Quand service public rime avec péril...

L'herbe est-elle plus verte ailleurs dans le vaste monde ?

Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Mer 11 Nov 2009 19:20

Bonjour à tous,

Ci-dessous un courrier adressé à la République des Pyrénées et Sud-Ouest par mail.
Je l'enverrai probablement plus tard par voir postale à Mme la Députée-Maire, au Préfet, et au commandant de gendarmerie de Laruns.

Malheureusement, il n'y a pas que les chevaux qui se sont fait prendre par la neige sur la route qui mène au col du Pourtalet........
Comme tous les dimanches matin, Axelle et moi (Nathalie), deux inconditionnelles de montagne, décidons de partir
en direction du Col du Pourtalet. La météo s’annonce un peu difficile certes, mais rien qui puisse sembler inconsidéré pour autant. Tout au plus les températures seront assez fraiches, quant à la tempête elle n’est prévue que pour le milieu d’après-midi donc...
Le site Bison Futé ne mentionne pas de cols fermés à part celui de l’Aubisque.
Nous partons donc toutes les deux en direction le col du Pourtalet avec notre 206 équipée de 4 pneus neige et de chaînes au cas où…
Sur la route, toujours pas d’indications de fermeture du col, nous apercevons juste un panneau à la sortie de Gan précisant "circulation difficile". Cela ne suffit pas à nous décourager puisque l’an passé nous sommes montées dans des conditions très difficiles sans avoir à chaîner ! On verra sur Laruns s’il y a des changements.
Arrivées sur place toujours pas d’indications, nous nous connectons sur nos Iphones pour voir si des modifications ont été enregistrées sur le site Bison Futé, non rien, col ouvert.

Nous remarquons que les déneigeuses ne sont pas sur la place de l’hôtel de ville comme à leur habitude malgré l’heure matinale… Les gars de l’équipement sont certainement déjà sur le terrain pour dégager la route.
La progression se fait normalement, il y a bien un petit tapis de neige mais rien de bien comparable à que ce que nous avons connu l'an passé. Pour moi, c'est sûr, la pelleteuse est en haut, elle a ouvert la route puisque la neige est ramassée sur les côtés et que la route reste très bonne. Nous poursuivons notre chemin, passons le barrage d'Artouste, puis les 1er, 2ème, 3ème paravalanches mais au moment où nous atteignons presque la frontière
(500m après paravalanches construit en 2008) plus moyen de progresser. Nous décidons donc d'équiper la voiture de nos chaînes. Manque de chance, l'une d'entre-elle casse et nous nous retrouvons sans pelle pour nous dégager.
Il est 10h du matin….

Après un court moment de réflexion, nous décidons d’abandonner la voiture sur place et de marcher jusqu'au Col en espérant que les Ventas seront ouvertes pour qu'on puisse y acheter des chaînes et une pelle.
5Km plus loin, malgré les polaires et nos blousons en Gore-Tex, nous arrivons aux Ventas avec nos deux chiens complètement transies.
Nous achetons tout ce dont nous avons besoin mais par prudence avant de redescendre à la voiture nous téléphonons à la gendarmerie de Laruns pour qu'ils contactent l'équipement (car en fait nous n’avons vu aucune déneigeuse sur le parcours). Il est environ 11h40 et c'est le début d'une longue, très très longue attente...

La gendarmerie me répond mots pour mots "Ce n'est pas de notre ressort, démerdez-vous ! Vous n'avez qu'à demander à votre service assistance de venir vous chercher!"
Oui d'accord, mais comment vont-ils faire si la route n'est pas déneigée?
Voyant que les gendarmes se fichent de ce qui pourrait bien nous arriver, je contacte les pompiers qui à leur tour me dirigent vers la gendarmerie... J'explique qu'on m'a gentiment dit de me « démerder » quelques secondes plus tôt mais j'obtiens tout de même que l'équipement soit contacté au plus vite.
Je respire, on m'assure qu'une déneigeuse va venir, peut-être pas dans la demi-heure mais qu'elle va venir.
Il est 12h15…

A 12h46 je contacte une nouvelle fois la gendarmerie car rien se passe, je recommencerais à 14h38, 15h29, 17h24....
Entre temps nous avons récupéré aux Ventas d'autres français venant d'Espagne, eux aussi bloqués au Col.
A 17h30, une déneigeuse arrive enfin mais repart aussitôt sans s'assurer que les véhicules peuvent la suivre et passer sans encombre.
Un homme accepte de nous prendre en stop avec nos chiens tandis qu'on aperçoit la pelleteuse s'éloigner entre deux rafales de vent, car maintenant la tempête bat son plein.
Une voiture située devant nous s'encastre sur une bosse, la voiture est en équilibre, impossible de la débloquer malgré les pelles et les bonnes volontés. Il y a à son bord, 3 adultes et 2 bambins. L’un a tout juste 6 mois, l’autre environ 4 ans, quant à la maman elle est enceinte jusqu’aux yeux.

A 18h29 j'arrive enfin à capter le réseau que nous avions perdu, je rappelle la gendarmerie pour m’entendre dire :
"Qu'est-ce que vous voulez ça me fasse, et qu'est-ce que j'y peux si vous êtes tous restés coincés là-haut?"

Ca fait maintenant plus de 6h que nous sommes coincées et je commence à perdre patience…
J'explique que dans la voiture bloquée se trouvent un bébé de 6 mois, un de 4 ans etc.
La déneigeuse est dans l’obligation de remonter pour eux, il nous faut attendre.
Au passage, je remercie Dieu d’avoir mis ces enfants sur la route car c’est grâce à eux que nous ne passerons pas la nuit en montagne !
La tempête commence à s’apaiser mais des éclairs vraiment impressionnants déchirent la nuit, nous restons donc en sécurité dans la voiture de notre bon samaritain.
Vers 19h la déneigeuse arrive enfin, les gars soulèvent la voiture avec le tractopelle pour la dégager et cette fois attendent sur place pour s’assurer qu’aucun véhicule ne restera bloqué.
J’explique au gars que ma voiture est restée sur la route, 5km en contrebas, les warning allumés.
Il me dit : « Nous ne pourrons pas la dégager ce soir, en passant éteignez les feux de détresse et demain matin contactez ce N° car des équipes vont être dépêchées sur place en urgence depuis Pau »
Nous laissons donc notre voiture là où nous avions dû l'abandonner, il fait nuit noire.
Nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que s’il ne s’était pas écoulé 7h avant qu’on se décide à nous envoyer enfin quelqu’un, nous aurions pu récupérer notre véhicule…. Mais enfin, il faut relativiser, l’histoire se termine bien tout compte fait et puis notre « sauveur » accepte de nous déposer à notre domicile de Billère, bref de quoi nous rendre heureuses dans notre malheur.

Hier matin je contacte donc la DDE dès 8h, le gars m'affirme qu'ils sont déjà sur le terrain pour déblayer la route.
Il me dit qu’il me contactera pour me dire quand le col sera ouvert, sans doute en fin de matinée.
Comme nous habitons à 70km de là, on décide de se rapprocher.
Nous apprenons que la liaison sncf Buzy-en-Béarn/Laruns a été définitivement supprimée, génial….
Seule solution donc, prendre un taxi qui accepte de nous amener jusqu'à notre véhicule depuis Pau !
Nous trouvons un chauffeur très sympathique qui nous emmène sur place, seulement voilà, le déneigement a été interrompu vers 11h à seulement 5 petits km de notre voiture (peut-être moins)!!!
De plus, afin d'être certain qu'aucun 4x4 ne pourra passer, le chef d’équipe a fait bloquer la route par un mur de glace d’1m50 !
Là je suis plus qu’irritée, c’est à se demander s’ils n’ont pas fait exprès de s’arrêter à une petite distance de ma voiture en faisant tout pour que je ne puisse pas la récupérer ?
Je téléphone à tout le monde, à la DDE de Pau, de Laruns, aux ouvriers, à leur chef, à la Mairie, mais c'est partout pareil, silence radio pas moyen de savoir si la déneigeuse va reprendre et si oui quand ? Tous assurent qu’ils me rappelleront sauf que j'attends encore.....
Finalement une déneigeuse monte, ouf nous sommes sauvées !!!
A ceci près que nous la voyons faire demi tour et que le conducteur refuse catégoriquement de virer le mur de glace pour nous faire une passe jusqu’à la voiture. Là je suis K.O, je me demande bien pourquoi il est monté vu qu’il n’y avait plus rien à déneiger jusqu’au « bourrelet de neige »?
J'enrage d'autant plus que de l'autre côté du mur il n'y a pas beaucoup de neige (vu que le passage avait été fait la veille au soir pas les engins) et qu'il suffirait tout compte fait d'un tout petit peu de bonne volonté pour que je récupère ma voiture... Le chauffeur de taxi qui est originaire de la vallée de Barétous nous confirme ce que nous pensons déjà Axelle et moi, à savoir qu’on nous balade et qu’on se fiche de nous ouvertement !
Le conducteur d’engin nous précise toutefois qu’on pourra contacter son chef vers 14h30 et nous communique son N° de portable.

Plutôt que d’attendre bêtement, nous proposons au chauffeur de taxi d’aller manger un morceau à Laruns, on verra plus tard. A 14h, nous nous rendons à la mairie de Laruns, histoire de faire bouger les choses.
Pour une fois, nous tombons sur des gens compétents et très aimables, une secrétaire et un garde champêtre.
Ils téléphonent, essayent d’expliquer la situation mais n’ont en retour qu’une foultitude d’âneries et plus grave de mensonges. La femme qu’ils ont en ligne va jusqu’à prétendre que la déneigeuse est en panne alors que nous l’avons vu de nos yeux en fonctionnement. Plus tard elle dira même que je n’aurais pas dû monter puisqu’il n’y avait pas d’équipements en place. Je me demande si elle aussi me prend pour une conne, vu qu’à 11h45 quand je l’ai eu en ligne, elle m’a affirmé que les gars étaient sur le terrain en train de déblayer, ce à quoi j’avais répondu, je suis sur le terrain, devant le bourrelet de neige qui obstrue la route mais il n’y a plus personne sur place !!!
Elle devait me rappeler, ou son chef…..


J’essaye de contacter le portable du chef, il est évident que ce monsieur filtre car ça sonne dans le vide jusqu’à la messagerie…
A 15h00 je suis toujours sans nouvelles, je décide donc reprendre mon taxi et de rentrer sur Billère puisque de toute façon la nuit va bientôt tomber, c'est donc fichu pour aujourd'hui....
Je laisse tout de même les clefs au garde champêtre dès fois que.... je lui explique aussi que même si ça ne se voit pas, je souffre d’une maladie osseuse qui touche tout le squelette et que je suis reconnue handicapée à 80% depuis 8 ans. Si je peux me tenir debout c’est uniquement parce que je prends des doses massives de morphine, et aussi sans doute parce que j’ai pour la montagne un amour immodéré. Les passions permettent souvent de se surpasser….

Je lui donne donc une copie de ma carte d’invalidité et insiste sur le fait qu’il faut absolument que je puisse récupérer mon véhicule car je sais que mon état de santé, ne me permettra pas de faire des allers-retours de chez moi à la librairie tous les jours.
J’ai bien mon fauteuil roulant à la maison avec lequel je me suis déplacée pendant 3 ans mais allez donc vous servir d’un fauteuil sur Pau, où rien n’a été aménagé pour les personnes à mobilité réduite !
Bref, nous rentrons sur Pau, il est 16h30 et nous avons payé 260€ de taxi pour rien…..
Nous passons par le conseil général où l'on prend un malin plaisir à nous renvoyer de bureaux en bureaux, de N° en N° de téléphone. Je continue d’appeler tous les responsables dont j’ai pu obtenir les noms, tous promettent de me rappeler mais personne ne le fait.
J’ai fini par menacer de parler de cette épopée rocambolesque à tous les journaux du secteur, en n’oubliant pas de communiquer les noms de ceux qui devaient me contacter mais qui ne l’ont pas fait…
Curieusement, 5mn plus tard, j’ai eu une personne en ligne pour m’assurer que tout serait fait, mais je suis comme Saint Thomas maintenant… j’attends de voir !

La seule personne qui a pris le temps de me joindre hier en fin de journée pour savoir où en étaient les choses
est la déléguée d'astreinte de la DDE de Pau. C’est tout de même incroyable car tout compte fait dans cette affaire, ce sera la SEULE personne qui n’est absolument pas concernée (puisqu'elle gère les routes de l'Etat type nationales et non les départementales !) qui prendra de mes nouvelles et essaiera de faire bouger les choses…
Toutefois pas sûr qu’elle y parvienne car en théorie, elle n’a pas à intervenir sur une équipe qui ne dépend pas de son service….

Alors voilà, je ne sais pas si vous êtes intéressée pour faire un papier là-dessus, mais je crois qu’il n’y a plus que la Presse pour faire bouger les choses et surtout pour faire en sorte que plus jamais quelque chose comme ça ne se reproduise !
Heureusement contrairement aux autres français bloqués ce jour là, nous avons l’habitude de la montagne et que nous ne partons pas sans avoir dans nos sac, eau, café, soupe, sucre, couverture de survie, trousse de secours et chaussettes ultra-chaudes + polaires de secours. Nous aurions donc pu tenir toute la nuit dans la voiture.
Mais ça ne pardonne pas pour autant la non-assistance pendant plus de 7h, ça ne pardonne pas les phrases des gendarmes (démerdez vous, qu’est-ce que vous voulez qu’j’y fasse etc.), ça ne pardonne pas la mauvaise volonté des services de la DDE, DDEE, PESOA, etc. Ca ne pardonne de s’être fichu de nous délibérément en nous baladant de services en N° de téléphones etc.

Mais surtout, surtout, ça ne pardonne pas de ne pas avoir fait TOUT CE QU’IL FALLAIT dès dimanche matin pour empêcher les gens de monter sur le col !!!!
Tout ce qui s’est passé, les voitures bloquées ou parties dans le décor, résulte de l’incompétence flagrante des services de la DDE de Laruns et de l’inconséquence des gendarmes et pompiers du secteur.
C’est à eux et à eux seuls de porter la responsabilité d’un tel fiasco et n’oublions pas que les choses auraient vraiment pu mal tourner si je n’avais pas réussi à capter de nouveau le réseau mobile pour appeler au secours !

Nous vous remercions par avance de la suite que vous voudrez bien donner à ce courrier.
Salutations montagnardes.
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Mer 11 Nov 2009 19:49

Je précise pour ceux qui seraient tentés de dire
"Il ne fallait pas monter parce qu'il neigeait, il ne faut vous en prendre qu'à vous même etc"
que nous n'avons pas pour habitude de faire n'importe quoi surtout en hiver !

je sais que pour certains nous donnerons l'impression d'avoir été 2 inconscientes et c'est pour ça que je tiens à préciser que la route était assez bonne pour que je roule à 60km/h sans chasser, qu'il n'y avait pas de verglas et que la neige ne tombait pas à ce moment là. Je n'avais donc aucune raison d'éviter une route ouverte alors que j'avais l'équipement adéquat (4 pneus neige + chaînes).

A supposer tout de même qu'il y ait une part d'inconscience, je dis bien à supposer....

Cela n'explique pas pourquoi les services de la DDE ont mis 7h à se manifester, ça n'explique pas pourquoi ils ne sont pas prêts alors que du côté espagnol ou en Vallée d'Aspe tout le monde est sur le pont...
Certains me diront que la DDE de Laruns attend tout les hivers une équipe dont c'est véritablement le métier, qu'elle vient de Pau et que c'est pour cette raison que Laruns n'était pas prêt...
D'accord, je peux comprendre cela, mais alors pourquoi grand Dieu, ne pas fermer la route dans ce cas?

Certains m'ont dit que les équipes n'étaient pas montées à cause des risques d'avalanches... admettons....
Mais dans ce cas, pourquoi avoir laissé plus d'une dizaine de voitures monter en convoi derrière la déneigeuse
qui s'est présentée à 17h et des flocons?
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Mer 11 Nov 2009 20:12

Vous donnez tort à tout le monde sauf vous même. Je vous donne tort. Les autorités et services compétents ne peuvent pas protéger les gens contre leur propre bêtises.

On voit de la neige à 1000m depuis Pau et cela depuis une semaine. Vous vous attendiez à quoi, la route sèche?

Se lancer dans une telle aventure et embêter les gendarmes qui ont des missions plus importantes à assurer est très égoïste. Amener les enfants criminel.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Mer 11 Nov 2009 21:05

John Underwood a écrit:Vous donnez tort à tout le monde sauf vous même. Je vous donne tort. Les autorités et services compétentes ne peuvent pas protéger les gens contre leur propre bêtises.

On voit de la neige à 1000m depuis Pau et cela depuis une semaine. Vous vous attendiez à quoi, la route sèche?

Se lancer dans une telle aventure et embêter les gendarmes qui ont des missions plus importants à assurer est très égoïste. Amener les enfants criminel.


Eh, on se calme Underwood !
Avec des pneus neige y a pas besoin que les route soient sèches, c'est l'intérêt d'ailleurs...
Relisez le texte vous verrez que c'est d'autres personnes qui se sont fait coincer avec des mômes pas nous !!!
On n'en a pas de toute façon, donc..

Mais eux oui ont été imprudents je vous l'accorde.
ils sont partis avec une femme enceinte sur le point d'accoucher, un gamin de 4 ans et un autre de 6 mois.
ils n'avaient rien à manger ou à boire, pas de pneus neige (mais des chaînes), pas de couvertures de survie,
pas de polaires et de chaussettes chaudes et étaient en basket !!!
Quand j'ai proposé de la soupe chaude et du saucisson pour le gamin, le père m'a répondu que son fils
n'aimait pas la soupe et qu'il ne mangeait pas de porc !

L'imprudence c'est d'emprunter une route fermée, c'est de faire du hors piste (surtout au printemps)
c'est d'aller sur des plages non surveillées alors qu'il y a de la houle etc.
Peut-être que vous restez sagement chez vous dès qu'il y a un flocon, que vous éviter de conduire pas temps de pluie, ou le week-end de Toussaint parce que c'est le plus meurtrier et ça vous regarde...
Je vois de toute façon je vois à votre réponse que vous n'êtes pas un montagnard.
Me traiter d'inconsciente parce que j'ai emprunté une route qui était ouverte alors qu'elle aurait dû être fermée c'est n'importe quoi!
Je vous assure que nous ne sommes pas des personnes qui prennent des risques inconsidérés, loin de là, on se fait même
plutôt charrier par les potes pour être trop prudentes.
Quand ils nous voient avec nos sacs à dos où se trouvent polaires, couvertures de survie, trousse de secours + anti-venin, thermos de café et de soupe + sucre, et ce même en été, tout le monde rigole !
Jusqu'au jour où eux se diront merde, pourquoi je n'ai pas ceci ou cela...

La montagne est un milieu hostile, dur, à ne pas prendre à la légère et nous le savons !!!
Là je roulais tout à fait normalement, jusqu'à ce que je bute dans une petite cuvette remplie de neige...
Si une de mes chaînes n'avait pas cassé, je serais repartie sans problème.

bien sûr que pompiers et gendarmes ont des missions importantes à remplir, mais justement pour éviter d'être emmerdés par des inconscients pourquoi ne pas fermer la route?
Est-ce si difficile de traverser la rue (la gendarmerie se trouve sur la route principale de Laruns) pour mettre une barrière
avec marqué dessus Col Fermé. Ils l'avaient bien fait l'an passé, pourquoi pas cette fois?
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Mer 11 Nov 2009 21:26

Je suis calme et objectif. Vous avez pris une risque inutile en montant avouez le. J'ai de quoi réparer mes chaines dans le coffre (et souvent une deuxième paire) et si jamais je me plante j'irai chez les gendarmes à pied pour m'excuser d'avoir rendu la tâche de déneigement plus difficile en bloquant stupidement la route avec ma voiture abandonnée.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Mer 11 Nov 2009 21:52

Et je suis contre la fermeture des routes sauf en cas de risques objectifs comme risque d'avalanche. A chacun d'évaluer les possibilités de son véhicule, ses compétences au volant et son aptitude à s'en sortir à pied si jamais la voiture s'enlise. Même quand il y a de grosses chutes de neige les gendarmes de Laruns laissent souvent la route ouverte, tout en obligeant les automobilistes à chainer avant de continuer
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Mer 11 Nov 2009 22:11

John Underwood a écrit:Je suis calme et objectif. Vous avez pris une risque inutile en montant avouez le. J'ai de quoi réparer mes chaines dans le coffre (et souvent une deuxième paire)...

Oui bon, là faut quand même pas exagérer. Partir avec pneus neige, une paire de chaînes, et de bons vêtements, ce sont des précautions raisonnables. Après on peut multiplier les équipements, mais quelle que soit la voiture et les équipements on aura toujours quand même le risque de tomber en panne ou de se planter.

Le plus ubuesque dans l'histoire c'est que le lendemain la déneigeuse ne va pas jusqu'à la voiture immobilisée et bloque même la route en contrebas, alors qu'ils savent (ou devraient savoir) que cette voiture est là.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Mer 11 Nov 2009 22:29

En quoi j'exagère? En dénonçant la c........bêtise humaine ou en amenant de quoi réparer mes chaines?

Un voyage non-essentiel sur une route de montagne enneigée est un risque inutile. Les chaines sont souvent livrées avec un kit de réparation.

La DDE et les gendarmes ne sont pas là pour aller chercher une voiture abandonnée ni pour ouvrir la route jusqu'à elle si la priorité est ailleurs.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Mer 11 Nov 2009 23:00

John Underwood a écrit:En quoi j'exagère?

En reprochant à quelqu'un de partir en montagne sans avoir de quoi réparer ses chaînes.

Un voyage non-essentiel sur une route de montagne enneigée est un risque inutile.

On peut aussi dire qu'aller en montagne tout court est un risque inutile (qui a vraiment besoin d'y aller?). Pourtant si on est coincé en montagne les secours viennent vous chercher.

Les chaines sont souvent livrées avec un kit de réparation.

Je ne dis pas que ça n'existe pas, mais je n'en ai jamais vu sur celles que j'ai achetées.

La DDE et les gendarmes ne sont pas là pour aller chercher une voiture abandonnée ni pour ouvrir la route jusqu'à elle si la priorité est ailleurs.

Sauf qu'une route ouverte est censée être déneigée. On peut parfaitement comprendre que des impondérables ou d'autres priorités puissent retarder ou empêcher le passage de la déneigeuse, mais dans ce cas il suffit de répondre au téléphone que la déneigeuse ne pourra pas passer avant telle heure (ou pas passer du tout), ou le lendemain qu'elle n'ira pas jusqu'à la voiture, plutôt de mener les gens en bateau comme ça. Car on sent bien que Nathalie est surtout exaspérée d'avoir été menée en bateau par tous ses interlocuteurs, qui l'ont en plus laissée remonter le lendemain pour rien en lui faisant croire que la route allait être dégagée pour récupérer sa voiture.

Dans cette histoire on sent qu'il aurait suffi d'un tout petit peu de bonne volonté pour résoudre le problème.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Mer 11 Nov 2009 23:17

C'est justement la bonne volonté de pyreneesgascogne qui manque.

Elle assassine les bonnes volontés qui sont les gendarmes et la DDE. Elle devrait être embarrassée puisque franchement dans son histoire elle s'est montrée ridicule. En écrivant au journal, au préfet et au commandant de la gendarmerie elle expose (va exposer) sa mauvaise conduite (dans les deux sens du mot) et mauvaise fois à beaucoup. La discrétion aurait été un bien meilleur choix. Elle a fait une bêtise qu'il valait mieux assumer discrètement. En essayant de se disculper tout en insultant les gens que je sais dévoués et compétents elle perd toute crédibilité.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Mer 11 Nov 2009 23:28

John Underwood a écrit:Et je suis contre la fermeture des routes sauf en cas de risques objectifs comme risque d'avalanche. A chacun d'évaluer les possibilités de son véhicule, ses compétences au volant et son aptitude à s'en sortir à pied si jamais la voiture s'enlise. Même quand il y a de grosses chutes de neige les gendarmes de Laruns laissent souvent la route ouverte, tout en obligeant les automobilistes à chainer avant de continuer


Désolée John mais je n'ai pas de Kit réparation avec mes chaînes auquel cas j'aurais essayé c'est évident...
Ma voiture ne gênait absolument pas sur la route, à cet endroit c'était bien large, d'ailleurs lorsqu'on est
redescendus avec les autres derrière la pelle, y avait vraiment de la marge entre ma voiture et la déneigeuse,
mais vraiment, je ne rigole pas...
Pour ceux qui connaissent l'endroit, vous prenez le 3ème paravalanches, vous comptez 500m environs direction
Espagne sur la ligne droite, j'ai serré à droite au max et mis les feux de détresse.
Et puis le gars de la DDE qui m'a dit on la dégagera demain me l'aurait fait savoir si j'avais gêné à mon avis...

Personnellement je n'ai jamais vu un gendarme sur la route du col du Pourtalet !
A la Pierre St Martin oui, mais sur D934 jamais.
Ou alors si on va sur Gourette, là je ne sais pas j'ai toujours pris la navette pour y aller.
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Mer 11 Nov 2009 23:40

Personnellement je n'ai jamais vu un gendarme sur la route du col du Pourtalet !

Allez! Allez y franchement! Accusez les gendarmes de ne sortir jamais de leur caserne douillet!

Vous êtes restée bloquée combien de temps encore? Dites MERCI plutôt à tous ces gens qui vous ont permis de monter et finalement de descendre. Avec le mot "péril" vous exagérez sérieusement. Si vous êtes jamais vraiment en péril pour de vrai je vous assure que les gendarmes de Laruns mettront tout en œuvre pour vous sauvez même si il faut risquer leurs propres vies.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 00:00

John Underwood a écrit:C'est justement la bonne volonté de pyreneesgascogne qui manque.

Elle assassine les bonnes volontés qui sont les gendarmes et la DDE. Elle devrait être embarrassée puisque franchement dans son histoire elle s'est montrée ridicule. En écrivant au journal, au préfet et au commandant de la gendarmerie elle expose (va exposer) sa mauvaise conduite (dans les deux sens du mot) et mauvaise fois à beaucoup. La discrétion aurait été un bien meilleur choix. Elle a fait une bêtise qu'il valait mieux assumer discrètement. En essayant de se disculper tout en insultant les gens que je sais dévoués et compétents elle perd toute crédibilité.



O.K j'aurais dû vérifier mes chaînes avant de partir et m'assurer d'avoir une pelle, c'est la seule responsabilité qui m'incombe vraiment !
Si une route n'a pas de dispositif de déneigement mis en place, on met un panneau fermé pour la sécurité des usagers, c'est aussi bête que ça mon cher john Underwood...
Les services de la DDE se sont montrés plutôt péteux dans l'histoire, ils savent parfaitement qu'ils n'ont pas fait ce qu'il fallait en temps voulu. Quand aux gendarmes, il me semble qu'ils auraient pu se montrer un peu plus compréhensifs au lieu de m'envoyer sur les roses
comme ils l'ont fait. D'accord ce n'est pas de leur ressort, d'accord ils ont sans doute mieux à faire que de faire le boulot de la DDE, je le comprends parfaitement mais leur rôle n'est-il pas d'assister les gens en cas de problème plutôt que de leur balancer Démerdez-vous?
Je n'essaye absolument pas de me disculper ou de diminuer ma responsabilité, la prochaine fois je saurais que faute de moyens compétents et réactifs, la vallée d'Ossau est à proscrire s'il neige (au contraire de la Vallée d'Aspe, Barèges, l'Espagne, La Pierre etc)
De la bonne volonté j'en mis et pas qu'un peu.
Là-haut on a filé un coup de main, ou plutôt de pelle pour 2 voitures et on a essayé de relativiser puisqu'après tout on nous avait pris en stop et qu'on avait de quoi boire et manger (soupe et café bien chauds dans les thermos) pour tenir toute la nuit s'il le fallait.
Mais les autres usagers mon cher Underwood, vous en faites quoi?
Ceux qui rentraient de Barcelone en chemisette qui se sont assurés que le col était bien ouvert et qui se sont retrouvés dans la mouise?
Ceux qui venaient d'Espagne avec leurs gamins etc?
Ce qui me met en rage dans cette affaire, ce n'est pas d'avoir laissé ma voiture dans la neige, ça fait parti des impondérables et je le sais parfaitement, non ce qui m'irrite c'est que des dizaines de personnes se soient retrouvées coincées (dont des gamins) parce que personne n'a pris le temps de faire ce qu'il fallait pour que les usagers n'empruntent pas cette route sans être en totale sécurité.
Ce qui me met en rogne c'est l'inertie de certains acteurs, c'est le manque de compassion et de bonne volonté, c'est de m'avoir baladée pendant des heures au lieu d'être franc et direct, simplement parce que personne ne voulait que ça lui retombe dessus !

Vous pouvez penser que c'était un voyage non-essentiel, prendre un risque inutile, personnellement je ne le pense pas...
j'avais pris assez de précautions et j'étais assez bien équipée "en théorie" pour emprunter une route ouverte.
Et puis dans ce cas, on ne conduit plus s'il pleut, s'il fait nuit, voire on ne sort plus de chez soi parce que le risque zéro n'existe pas!
Comme le dit si bien Pierre, ma colère vient davantage d'avoir été baladée pendant des heures pour rien que d'avoir planté !
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Jeu 12 Nov 2009 00:06

John Underwood a écrit:C'est justement la bonne volonté de pyreneesgascogne qui manque.

Elle a poireauté une après-midi entière à attendre une déneigeuse qu'on lui avait annoncée mais qui ne venait pas.

Puis elle a perdu une journée entière avec un taxi depuis Pau, pour rien, à poireauter entre Laruns et la route du col, parce qu'on lui a laissé croire au téléphone que la route serait dégagée jusqu'à sa voiture, mais que les gens sur le terrain ne l'ont pas fait. Alors que le gars sur place aurait sans doute pu le faire en 10mn.

Il y a de quoi à avoir un peu les boules. Même si aucune vie n'était en danger, c'est vrai.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 00:17

John Underwood a écrit:Personnellement je n'ai jamais vu un gendarme sur la route du col du Pourtalet !

Allez! Allez y franchement! Accusez les gendarmes de ne sortir jamais de leur caserne douillet!

Vous êtes restée bloquée combien de temps encore? Dites MERCI plutôt à tous ces gens qui vous ont permis de monter et finalement de descendre. Avec le mot "péril" vous exagérez sérieusement. Si vous êtes jamais vraiment en péril pour de vrai je vous assure que les gendarmes de Laruns mettront tout en œuvre pour vous sauvez même si il faut risquer leurs propres vies.



Sérieusement, nous allons en montagne TOUS les dimanches (sauf cause exceptionnelle) et je n'ai jamais vu de gendarmes
sur la route du Pourtalet, je vous assure que c'est vrai.
Je ne dirais pas que les gendarmes restent bien au chaud dans leur caserne car je ne le pense pas et quand je parle des services public, je vise d'abord la DDE puisque c'est à eux qu'il incombe d'assurer la sécurité des usagers de cette route !
Sauver ou périr est une devise que je respecte trop pour dire pareilles choses.
Je sais très bien que chaque année, les militaires que sont les gendarmes et les pompiers sauvent des vies et ce n'est pas demain la veille que je leur manquerais de respect (je suis fille de militaire), tout comme ce n'est pas demain la veille que je parlerai d'eux comme
appartenant au service public ! Pour moi même s'ils sont assimilés fonctionnaires, se sont avant tout des militaires et en général des gens prêts à perdre leur vie pour sauver la nôtre, alors s'il vous plaît, ne mélangeons pas tout !

Je n'ai attaqué personne en particulier si ce n'est les services de la DDE qui m'ont baladée et qui ont fait preuve d'un réel manque de réactivité et de bonne volonté, enfin sauf une personne, je l'ai expliqué dans mon courrier.
Les gendarmes auraient simplement pu me donner le numéro de l'équipement plutôt que de répondre ce qu'ils ont répondu (sauf un là encore qui s'est montré très compréhensif et qui m'a rappelée pour me tenir informée).
Je soupçonne presque les gendarme d'avoir laissé courir pour mettre en avant le manque de moyens accordés en temps voulus...
Ils en ont peut-être marre de répéter à longueur de temps la même chose aux pontes de Pau qui s'en fichent parce qu'ils ne sont pas sur le terrain? Cette fois là, ils ont peut être pensé que c'était l'occasion de mettre face à leur responsabilité les grands manitous de la DDE qui eux restent bien au chaud dans leurs bureaux de Pau?
Ce n'est qu'une hypothèse pas une affirmation.
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 00:27

Pierre a écrit:
John Underwood a écrit:C'est justement la bonne volonté de pyreneesgascogne qui manque.

Elle a poireauté une après-midi entière à attendre une déneigeuse qu'on lui avait annoncée mais qui ne venait pas.

Puis elle a perdu une journée entière avec un taxi depuis Pau, pour rien, à poireauter entre Laruns et la route du col, parce qu'on lui a laissé croire au téléphone que la route serait dégagée jusqu'à sa voiture, mais que les gens sur le terrain ne l'ont pas fait. Alors que le gars sur place aurait sans doute pu le faire en 10mn.

Il y a de quoi à avoir un peu les boules. Même si aucune vie n'était en danger, c'est vrai.


Merci Pierre pour ta compréhension...
Après ce qu'on a vécu ça fait du bien ! :D

Bon j'ai tout de même récupéré la voiture hier mais.... en panne !
Le ventilo est HS, donc déplacement sur place avec une dépanneuse et attente de la pièce sur un garage d'arudy.
Donc demain, re taxi puisque plus de liaison sncf en espérant que je récupérerais enfin la voiture.
C'est vrai que ça fait beaucoup d'accumulé pour une route que j'ai empruntée alors qu'elle aurait dû être fermée....
Mais encore une fois, on relativise, ça aurait pu être bien pire comme final, là on s'en est tous bien sortis c'est l'essentiel !

Pour info, ma voiture est neuve 26667Km seulement depuis juillet 2009, et seulement de montagne car on ne s'en sert que pour ça.
Alors qu'on ne vienne pas me dire que je n'ai pas l'habitude des routes de montagnes et que je fais n'importe quoi !
Enfin... ça touche à sa fin et ce n'est pas pour nous déplaire.
Merci encore Pierre pour ton soutient moral ;)
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Autochtone palois » Jeu 12 Nov 2009 00:41

Histoire édifiante sur l'état d'esprit de certains. Après ça on parle de "service public"...
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 01:08

j'avais pris assez de précautions et j'étais assez bien équipée "en théorie" pour emprunter une route ouverte.

Mais "en réalité" vous n'aviez pas de chaines en état de servir. Ce n'est pas puisque vous monter tous les dimanches que vous êtes la reine de la montagne.

Pour une banale histoire de chaines cassées et panne vous agresser beaucoup de gens Nathalie. Dans cette histoire j'ai appris que vous êtes rancunière, méchante et cherche à vous venger pour un rien. J'ai fait un sauvegarde de votre premier poste avant même de répondre. Heureusement je n'ai pas le même esprit que vous car j'étais tenté d'envoyer une copie à tous mes amis montagnards avec un commentaire moqueur, votre identité ainsi que votre activité professionnel. Je suis franc parleur mais ça reste une discussion sur un forum et je ne ferai rien qui pourrait nuire à "la vraie vie" des contributeurs. A méditer. Je fais appel à votre bon sens et je vous demande de rétracter votre lettre à La République. S'il vous plait.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Autochtone palois » Jeu 12 Nov 2009 01:16

Oh, John, faut pas jouer au sherrif, SVP !
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 01:16

Si.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 01:37

C'est le moment de révéler que suis triathlete d'hiver, fondeur et ski alpiniste, et qu'il m'arrive de m'entrainer avec les gendarmes de Laruns, que j'apprécie pour leurs qualités humaines ainsi que leurs compétences. Regarder une photographie du podium par équipe de trois de "la Gourettoise" et il est fort probable que je suis sur la troisième marche avec mes amis gendarmes au dessus.

Je connais également un ancien de la DDE en valléée d'Ossau. Ce sont les hommes qui travaillent de longues heures dans les conditions très dures tous les jours de la semaine - pas seulement le dimanche. mettez vous à leur place avant de les enfoncer.

Vous faites quoi maintenant Nathalie?
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Jeu 12 Nov 2009 01:44

John, pourquoi Nathalie devrait ne pas envoyer cette lettre ? Tu n'es pas d'accord avec elle, mais ceux qui la recevront sont assez grands pour se faire un avis, non ?
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 01:52

Parce que La République risque d'en faire mauvais usage. La lettre est beaucoup trop longue pour être publiée dans son intégralité et j'ai peur qu'après les éditeurs ont travaillé dessus la nature ridicule de la plainte soit gommée. En tout cas j'ai une copie de l'original pour que les personnes puissent se défendre correctement si besoin est.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 02:01

Bonne nuit à toutes et a tous. J'espère que la nuit porte conseil à Nathalie.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Jeu 12 Nov 2009 02:06

Personnellement je ne trouve pas la plainte ridicule. Et quand on a un problème avec une administration, souvent la presse est le seul moyen de se faire un peu entendre. Maintenant dans tout conflit il faut entendre les deux versions des faits, et là on n'en n'a qu'une.

Par contre l'argument que tes amis sont forcément irréprochables parce que dans le contexte où tu les fréquentes ce sont des gens supers, est un peu léger.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Suivante

Retourner vers Derrière les crêtes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré

cron