Quand service public rime avec péril...

L'herbe est-elle plus verte ailleurs dans le vaste monde ?

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 08:24

D'autant plus que je n'ai jamais dit que les gendarmes sont irréprochables. Si je l'avais dit vous l'auriez cité pour le mieux décortiquer comme à votre habitude.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Jeu 12 Nov 2009 08:28

John Underwood a écrit:D'autant plus que je n'ai jamais dit que les gendarmes sont irréprochables. Si je l'avais dit vous l'auriez cité pour le mieux décortiquer comme à votre habitude.

Je me suis déjà expliqué sur ce que tu appelles "décorticage" et je ne vois pas pourquoi tu reviens sans arrêt dessus
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 08:31

D'autant plus que je n'ai jamais dit que les gendarmes sont "irréprochables". Si je l'avais dit vous l'auriez cité pour le mieux décortiquer comme à votre habitude.

Je répète pour celui qui est incapable de lire correctement la première fois:

"les gendarmes de Laruns, que j'apprécie pour leurs qualités humaines ainsi que leurs compétences."
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede jerlau » Jeu 12 Nov 2009 08:32

Ayant subi quelques aventures du type "pyrrénées gascogne", en plein hiver, les déneigeuses semblant démarrer et terminer aux heures de bureau, l'hiver je préfère 100 fois mieux aller skier à Baqueira en Espagne, Vald'Aran. Depuis Pau, en 2 heures on est sur d'être ski aux pieds, en haut des pistes : pas de neige sur la route, les déneigeuses semblent démarrer dès que le flocon est largué, 1000 mètres au-desssus, Pas d'angoisse, je n'ai jamais mis les chaines pour monter à Baqueira. Jamais de queues pour prendre les forfaits, même en période de vacances.

C'est le service complet. Résultat, à Baqueira / Viella, il y a plus d'une centaine d'hotels. On peut loger à Viella (équivalent de Laruns par rapport à la vallée), car on est sur de pouvoir monter rapidement à baqueira le matin, 15km en un quart d'heure.

Dans nos Pyrénées bien françaises, on est dans un système où la qualité du service public tue l'activité. Mais c'est écologique. C'est bon pour le CO2. C'est la décroissance bonne pour la baisse du CO2.

Alors félicitons nos services publics : ils luttent contre la surproduction de CO2. Honte aux service publics de Baqueira qui n'ont pas cet objectif.
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Jeu 12 Nov 2009 09:05

Depuis le début de cette discussion tu dis à Nathalie que sa plainte est ridicule, qu'elle a tous les torts, que tous ceux a qui elle a eu affaire ont raison sur toute la ligne, qu'elle est rancunière et se venge par méchanceté, et pour appuyer tout ça tu dis tout le bien que tu penses de tes amis. Bon, tu n'as en effet pas écrit "irréprochables", mais en lisant l'ensemble on peut difficilement s'empêcher de l'imaginer.

Maintenant si ils ne sont pas "irréprochables", je ne vois toujours pas de raison de ne pas envoyer de lettre qui relate les évènements. Un individu seul est complètement désarmé et démuni face à une grosse organisation (administration ou entreprise) qui le balade, et il a le droit de se défendre comme il peut. Dans le récit de Nathalie ce qui est le plus insupportable ce n'est pas qu'on ne va pas dégager sa voiture, c'est la désinvolture avec laquelle elle est traitée au téléphone : les gens qui doivent rappeler mais qui ne rappellent jamais, ceux qui ne répondent pas à ses appels, ceux qui lui promettent quelque chose qui ne vient pas sans rappeler pour prévenir que ça ne viendra pas, ceux qui l'envoient balader, et même ceux qui lui racontent des fadaises (déneigeuse en panne). Zéro considération et zéro respect pour l'usager. Le pire c'est que cela a un accent de vérité dans beaucoup d'administrations (vis à vis des usagers) et dans beaucoup d'entreprises (vis à vis des clients). Je comprends qu'on n'ait pas envie de laisser passer ça.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 09:18

John Underwood a écrit:Parce que La République risque d'en faire mauvais usage. La lettre est beaucoup trop longue pour être publiée dans son intégralité et j'ai peur qu'après les éditeurs ont travaillé dessus la nature ridicule de la plainte soit gommée. En tout cas j'ai une copie de l'original pour que les personnes puissent se défendre correctement si besoin est.


Je crois comprendre que vous redoutez que les journalistes qui travailleront sur mes déclarations changent la réalité, c'est ça?
Écoutez John, si vous croyez que je serais capable de laisser publier quelque chose de faux c'est que vous êtes à des années lumières de la réalité, contrairement à ce que vous avez écrit, je ne suis ni méchante, ni rancunière et j'ai encore moins l'esprit vengeur !
Si vous me connaissiez un tant soit peu, vous sauriez que ces sentiments me sont totalement étrangers.

Les journalistes ont pris contact avec moi et mon amie présente le jour de cette mésaventure, ils ont vérifié les informations auprès des gendarmes, de la DDE etc. Il n'est pas question de publier mon courrier, simplement de faire un article sur ce qui s'est produit pour que cela n'arrive plus jamais.
Croyez bien que j'ai moi aussi une copie de l'original et qu'il est hors de question que la réalité des choses soient déformée.
Je suis peut-être une inconsciente à vos yeux mais je ne suis ni menteuse, ni malhonnête.
Du reste entre ceux qui sont restés coincés et le personnel des Ventas (qui nous ont offert leur portable pour appeler en France, hospitalité et chaleur humaine) il y en a largement assez pour vérifier la véracité de mes propos...
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 09:46

John Underwood a écrit:Je répète pour celui qui est incapable de lire correctement la première fois:
"les gendarmes de Laruns, que j'apprécie pour leurs qualités humaines ainsi que leurs compétences."


C'est assez savoureux de lire ça... :D
Qui m'a sauté dessus croyant que j'avais emmené MES enfants en montagne?
Qui écrit que j'attaque les gendarmes et les gars du terrain?

Si vous aviez lu correctement et non en diagonale, vous auriez compris, que ce que je reprochais aux gendarmes ce n'est pas
de ne pas s'être déplacés mais de m'avoir envoyée sur les roses, ce n'est pas la même chose.
Quant à la DDE...
Le conducteur d'engin avec lequel j'ai parlé le lendemain pour qu'il vire le "bourrelet de neige" m'a dit :
"Je n'ai pas reçu l'ordre de le faire, il faut voir avec mon chef !"
Et d'ailleurs il a essayé d'avoir le feu vert de son chef, sans succès....
Il m'a alors donné son mobile pour que je puisse obtenir qq chose en me précisant de le contacter vers 15h.
Il était 11h et ma voiture était à 3 ou 5km tout au plus...

Jamais je n'ai attaqué les gars qui sont sur le terrain à faire ce métier dans des conditions très difficiles,
par contre les responsables de la DDE, ceux qui prennent les décisions oui !
Ce n'est pas aux gars qui sont sur le terrain de prendre les décisions et c'est là que ça pêche d'ailleurs, sinon il est plus que
certain que les choses n'auraient pas tournées comme ça !!!
Si vous m'aviez lue correctement, vous auriez vu que la panne est survenue APRÈS, pas au moment où une de mes chaînes s'est cassée!
Eh oui, le fait que la voiture reste bloquée 2 nuits parce que les chefs de la DDE ont fait preuve de mauvaise volonté, a eu pour conséquence que de la glace s'est formée entre le radiateur et le ventilo.
Résultat quand le garde champêtre a voulu dégager ma voiture, j'imagine qu'il a dû faire chauffer un peu le moteur car ça devait patiner, quand le ventilo s'est mis en route, clac, ça a pété.
Mais il serait bien malvenu de lui en tenir rigueur, car lui a tout essayé pour qu'on fasse une passe jusqu'à mon véhicule.
Et croyez bien que ma prochaine visite sur Laruns lui sera réservée pour lui montrer toute ma gratitude, car l'inconsciente que je suis à vos yeux a du savoir vivre et sait remercier les gens qui l'ont aidée.

Alors avant de dire que les autres sont incapables de lire correctement la 1ère fois, balayez donc devant votre porte ou alors de votre côté réagissez seulement en ayant bien lu le texte des autres!
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 09:57

jerlau a écrit:Ayant subi quelques aventures du type "pyrrénées gascogne", en plein hiver, les déneigeuses semblant démarrer et terminer aux heures de bureau, l'hiver je préfère 100 fois mieux aller skier à Baqueira en Espagne, Vald'Aran. Depuis Pau, en 2 heures on est sur d'être ski aux pieds, en haut des pistes : pas de neige sur la route, les déneigeuses semblent démarrer dès que le flocon est largué, 1000 mètres au-desssus, Pas d'angoisse, je n'ai jamais mis les chaines pour monter à Baqueira. Jamais de queues pour prendre les forfaits, même en période de vacances.
C'est le service complet. Résultat, à Baqueira / Viella, il y a plus d'une centaine d'hotels. On peut loger à Viella (équivalent de Laruns par rapport à la vallée), car on est sur de pouvoir monter rapidement à baqueira le matin, 15km en un quart d'heure.
Dans nos Pyrénées bien françaises, on est dans un système où la qualité du service public tue l'activité. Mais c'est écologique. C'est bon pour le CO2. C'est la décroissance bonne pour la baisse du CO2.
Alors félicitons nos services publics : ils luttent contre la surproduction de CO2. Honte aux service publics de Baqueira qui n'ont pas cet objectif.


On a effectivement beaucoup de clients qui nous recommandent d'aller là-bas pour la qualité de service, route déneigée, pas d'attente aux guichets, hôtels juste à côté, station agréable etc.
C'est à se demander si on ne fait pas tout en France pour couler les petits villages et les petites stations?
C'est lamentable....
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 10:17

Pierre a écrit:je ne vois toujours pas de raison de ne pas envoyer de lettre qui relate les évènements. Un individu seul est complètement désarmé et démuni face à une grosse organisation (administration ou entreprise) qui le balade, et il a le droit de se défendre comme il peut. Dans le récit de Nathalie ce qui est le plus insupportable ce n'est pas qu'on ne va pas dégager sa voiture, c'est la désinvolture avec laquelle elle est traitée au téléphone : les gens qui doivent rappeler mais qui ne rappellent jamais, ceux qui ne répondent pas à ses appels, ceux qui lui promettent quelque chose qui ne vient pas sans rappeler pour prévenir que ça ne viendra pas, ceux qui l'envoient balader, et même ceux qui lui racontent des fadaises (déneigeuse en panne). Zéro considération et zéro respect pour l'usager. Le pire c'est que cela a un accent de vérité dans beaucoup d'administrations (vis à vis des usagers) et dans beaucoup d'entreprises (vis à vis des clients). Je comprends qu'on n'ait pas envie de laisser passer ça.


En quelques mots tu as parfaitement résumé la situation. Ma colère vient de là effectivement pas d'avoir planté.
L'an dernier aussi on a planté, une fois au col de Castet, une autre à la Pierre et je ne m'en suis pris qu'à moi-même !
Sur ces 2 cas là, ma responsabilité était engagée, ça ne faisait aucun doute, donc je n'avais rien à dire,
mais sur ce coup là... non !
Au moins dans cette histoire, le fait d'avoir fait tout un tintamarre a eu un côté positif car pour le coup la DDE est bien en place,
alors que si ça trouve, il aurait fallu attendre une semaine de plus.
J'ai discuté avec des gars du terrain, conducteurs d'engin, un sauveteur sur Gourette et même des gars du conseil général (dont un à la retraite), tous sans exception dénoncent le manque de moyens et le côté mollasson, voire feignasse (c'est le mot qui a été employé par un gars) des pontes basés à Pau.
Pas un seul ne nous a dit "Vous avez tort"
Et puis contrairement à ce que pense John, avoir en lumière l'inertie des chefs de la DDE permettra peut-être que tout soit fait
dans le futur pour que les moyens soient mis en place dès les premiers flocons? Ça ne peut être que positif pour tout le monde.
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 10:45

Qui m'a sauté dessus croyant que j'avais emmené MES enfants en montagne?

Pas moi, personne. J'ai parlé de la dame enceinte avec enfants. Vous avez compris ma réponse dans un premier temps et maintenant vous cherchez à déformer mes dires. J'ai tout lu correctement mais ne ne commente pas chaque ligne.

O.K j'aurais dû vérifier mes chaînes avant de partir et m'assurer d'avoir une pelle, c'est la seule responsabilité qui m'incombe vraiment !

Avec cette attitude vous allez avoir beaucoup d'ennuis dans votre vie Nathalie. Ne pas prendre la responsabilité pour ses actions est une erreur. Vous avez acheté une société sans prendre la responsabilité personnelle de faire une étude approfondie des comptes, d'où venait les recettes et comment fonctionnait l'affaire. La faute n'est pas toujours aux autres. Vous voyez, non seulement je lis, je retiens.

............................................................................................................................................
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede jerlau » Jeu 12 Nov 2009 11:00

Cela ne m'étonne pas que beaucoup de clients de pyrénéegascogne trouvent mieux d'aller Baqueira. Mais tout cela vient en partie de la différence du coût du travail en France et en Espagne. Charges comprises, un smig revient 2 fois plus cher en France par rapport à l'Espagne. Le travail de base (hotels, routes, etc...) étant moins cher, il est assez répandu. D'où la qualilté de service. Le client aguiché arrive. Il est content. Il revient.

En France on alourdi le cout du travail de base. Donc on le limite. Pas de services. Combien d'hôtels à Gourette aujour'd'hui ? 2 ? Alors que la capacité en nombre de skieurs à l'heure est sensiblement identique à celle de Baqueira. A baqueira, il y a de 30 à 40 hotels.

De même pour la DDE, le travailleur de base, le conducteur d'engins étant trop cher ( pas son salaire !) du fait qu'il doive financer les "frais de sièges, le nombre de conducteurs est limité. L'heure étant trop chère, on limite les heures.

La culture du chiffre fait que par moment on a intérêt à ce que rien ne se passe sur le terrain. Magie de la comptabilité des administrations publiques. Quand le chef est inerte, il fait des économies. Adoum rappellez vous de cette règle de base.
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 12:41

jerlau a écrit:Cela ne m'étonne pas que beaucoup de clients de pyrénéegascogne trouvent mieux d'aller Baqueira. Mais tout cela vient en partie de la différence du coût du travail en France et en Espagne. Charges comprises, un smig revient 2 fois plus cher en France par rapport à l'Espagne. Le travail de base (hotels, routes, etc...) étant moins cher, il est assez répandu. D'où la qualilté de service. Le client aguiché arrive. Il est content. Il revient.

En France on alourdi le cout du travail de base. Donc on le limite. Pas de services. Combien d'hôtels à Gourette aujour'd'hui ? 2 ? Alors que la capacité en nombre de skieurs à l'heure est sensiblement identique à celle de Baqueira. A baqueira, il y a de 30 à 40 hotels.

De même pour la DDE, le travailleur de base, le conducteur d'engins étant trop cher ( pas son salaire !) du fait qu'il doive financer les "frais de sièges, le nombre de conducteurs est limité. L'heure étant trop chère, on limite les heures.

La culture du chiffre fait que par moment on a intérêt à ce que rien ne se passe sur le terrain. Magie de la comptabilité des administrations publiques. Quand le chef est inerte, il fait des économies. Adoum rappellez vous de cette règle de base.


Je ne vois rien à ajouter !
Le jour où le gouvernement comprendra ce que vous exposez ici, il sera sans doute trop tard, hélas...
Nous avons un pays magnifique, où l'on mange bien, les produits sont d'excellente qualité pour la plupart mais à chaque fois
revient la même rengaine : "C'est trop cher!"
Et pourquoi c'est trop cher? Parce que les charges et autres cotisations ne permettent pas à la plupart des gens qui sont à leur compte de
tirer les prix vers le bas et de payer convenablement leurs salariés pour les retenir...
Et cela ne touche pas que les stations bien évidemment, prenez l'édition, l'impression, les fruits et légumes etc etc. beaucoup de français se tournent vers d'autres pays européens pour avoir acheter des produits de qualité équivalente à moindre coût.
C'est vraiment dommage et je ne peux que déplorer cette culture du chiffre qui tue peu à peu notre pays. :(
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 13:52

John Underwood a écrit: Qui m'a sauté dessus croyant que j'avais emmené MES enfants en montagne?
Pas moi, personne. J'ai parlé de la dame enceinte avec enfants. Vous avez compris ma réponse dans un premier temps et maintenant vous cherchez à déformer mes dires. J'ai tout lu correctement mais ne ne commente pas chaque ligne.

Ah bon? Vous n'avez pas écrit :
John Underwood a écrit:Amener les enfants criminel.

La preuve en ai que je n'avais pas compris votre intervention puisque je me suis sentie obligée d'écrire :
pyreneesgascogne a écrit:Relisez le texte vous verrez que c'est d'autres personnes qui se sont fait coincer avec des mômes pas nous !!!On n'en a pas de toute façon, donc..

A aucun moment vous n'avez parlé de femme enceinte, et je viens de tout relire !
John Underwood a écrit:Avec cette attitude vous allez avoir beaucoup d'ennuis dans votre vie Nathalie. Ne pas prendre la responsabilité pour ses actions est une erreur. Vous avez acheté une société sans prendre la responsabilité personnelle de faire une étude approfondie des comptes, d'où venait les recettes et comment fonctionnait l'affaire. La faute n'est pas toujours aux autres. Vous voyez, non seulement je lis, je retiens.

Pour quelqu'un qui écrit :
John Underwood a écrit:Heureusement je n'ai pas le même esprit que vous car j'étais tenté d'envoyer une copie à tous mes amis montagnards avec un commentaire moqueur, votre identité ainsi que votre activité professionnel

Je vous trouve bien véhément...
Quel est le rapport entre les comptes de la librairie et ce qui s'est produit dimanche? Franchement je ne vois pas bien... :shock:
Personnellement je vous ai estampillé comme appartenant à la catégorie des " y avait qu'à pas" ou " faut qu'on "
et oui, je vous confirme qu'heureusement nous n'avons pas le même état d'esprit, nous sommes même à des années lumières l'un de l'autre et ce n'est pas pour me déplaire...
Concernant les comptes, en gros vous êtes en train de me dire que nous avons racheté une société avec des comptes bidons sans avoir pris soin de les vérifier au préalable et qu'en conséquence c'est de notre faute à Axelle et moi si on s'est fait escroquer, c'est ça?
Pour votre gouverne, nous avions vérifié les documents donnés par nos prédécesseurs, dont les liasses fiscales sur les 3 dernières années... Ces liasses ayant été visées par le Trésor Public, pouvait-on imaginer que les chiffres étaient faux?
Car oui, la comptabilité n'était pas faite par un expert comptable, oui elle était bidon est faite par celle qui nous a vendu ce fonds de commerce, ce que nous ne savions pas !

De plus, il n'est pas aisé de faire une enquête sur place quand on a un commerce à 800km de là qui reste ouvert 6/7j.
Nous n'avions que le dimanche pour venir visiter les lieux, mais vous évidemment vous auriez fait ce qu'il fallait, je n'en doute pas !
Peut-être pourriez-vous expliquer aux autres, je pense en particulier à une personne qui a travaillé pendant 10 ans avec nos prédécesseurs, qu'après tout c'est de sa faute s'il s'est fait avoir de 80.000€...
Il est même honteux que tous ceux qui se sont fait avoir par ces gens là, osent déposer plainte n'est-ce pas?
(Ils sont nombreux à l'avoir fait à ce jour)
Après tout "Y avait qu'à pas travailler avec ces gens là..."

C'est comme pour ma maladie osseuse, une ostéonécrose diffuse qui touche tout le squelette et qui m'a collée dans un fauteuil roulant, qui m'oblige à prendre de la morphine à hautes doses si je veux me tenir debout depuis plusieurs années.
Ça s'est déclenché à cause d'une allergie à des corticoïdes, les médecins m'ont dit, dans 10 ans vous serez dans un fauteuil et on ne peut rien y faire... A cause de cela j'ai perdu mon job et bien plus, mais c'est sûrement de ma faute...
" Y avait qu'à pas prendre de corticoïdes... "

Si vous avez des enfants et qu'un jour l'un d'eux se plante en voiture par temps pluie ou de neige, vous irez lui dire
" Y avait qu'à pas prendre la voiture... "?

Des ennuis j'en ai connu beaucoup dans ma vie croyez-moi, mais je suis assez solide moralement
pour pouvoir dire que j'ai toujours réussi à me relever (sans jeu de mot).
Lorsque j'ai tort je suis capable de le reconnaître, vous non !
Bientôt vous allez me sortir que c'était normal que la route du col soit restée ouverte malgré le manque d'équipement.
Peut-être que mon côté passionné me perdra, vous ce sera votre mauvaise foi !
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Jeu 12 Nov 2009 15:37

Vous invoquez votre maladie pour justifier quoi au juste? Un handicap est une raison de plus pour être prudent dans son choix d'itinéraire pour se balader. Il y avait des milliers de kilomètres de route sans neige pour se promener ce dimanche là mais vous avez choisi Le Col du Portalet. Vous avez eu tort de monter et vous refusez de l'admettre, même à vous même. Vous auriez pu faire demi tour à n'importe quel moment quand la neige est apparue sur la chaussé mais vous avez insisté jusqu'au point de non-retour.

Je propose un peu de lecture:

http://www.tourmagazine.fr/Securite-Routiere-en-hiver,-quelles-sont-les-regles-de-bonne-conduite_a3404.html

Toujours aussi sur que vous n'avez pas eu tort de monter?
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Jeu 12 Nov 2009 17:24

John Underwood a écrit:Vous invoquez votre maladie pour justifier quoi au juste? Un handicap est une raison de plus pour être prudent dans son choix d'itinéraire pour se balader. Il y avait des milliers de kilomètres de route sans neige pour se promener ce dimanche là mais vous avez choisi Le Col du Portalet. Vous avez eu tort de monter et vous refusez de l'admettre, même à vous même. Vous auriez pu faire demi tour à n'importe quel moment quand la neige est apparue sur la chaussé mais vous avez insisté jusqu'au point de non-retour.

Je propose un peu de lecture:

http://www.tourmagazine.fr/Securite-Routiere-en-hiver,-quelles-sont-les-regles-de-bonne-conduite_a3404.html

Toujours aussi sur que vous n'avez pas eu tort de monter?


Ah ah ah ah ah... Je suis pliée en deux !
Non mais, vous l'avez lu le papier de la Sécurité Routière avant de poster le lien?

Parce que, que disent-ils au juste ?

1 Vérifier que l'itinéraire prévu n'est pas encombré.
Ce que j'ai fait à 2 reprises sur le site de Bison Futé et à 2 reprises sur la route (Gan + Louvie )
2 Avoir des chaînes à défaut de pneus hivers
Ce qui impliquerait finalement que les chaînes ne sont même pas indispensables à partir du moment la voiture
est équipée de pneus hiver
3 En outre, pendant l'hiver, il est vivement recommandé de disposer dans sa voiture de vêtements chauds, d’une couverture et d’un peu de nourriture et d’eau, surtout si on voyage avec de jeunes enfants et des personnes âgées.
Comme je l'ai déjà expliqué on aurait largement pu tenir toute la nuit.
4 Adapter sa conduite aux conditions météo (réduire la vitesse etc)
Ça c'est une évidence, il est évident qu'on ne va pas rouler à 100km/h même avec des pneus neige...

A aucun moment je n'ai vu, évitez soigneusement toutes les routes qui sont ouvertes à la circulation dès que vous voyez un flocon par terre, mieux vaut faire demi-tour même si vous avez des pneus neige et des chaînes, on ne sait jamais...

Ma maladie ça justifie quoi? Rien...
Pas plus que de venir parler de la comptabilité de la librairie sur le forum... ça ne donne pas plus de poids à vos déclarations.
J'en ai parlé pour rendre plus compréhensif mon argumentaire face à vos " y avait qu'à pas" c'est tout, pas pour me faire plaindre,
pas mon genre.
D'ailleurs vous pourrez demander à vos amis gendarmes si ça vous chante, mais jamais je n'ai mis dans la balance ma maladie pour bénéficier d'une déneigeuse plus rapidement dimanche alors que d'autres n'auraient pas hésité une seconde...
Rien que cet élément devrait vous démontrer que j'assume ma part de responsabilité !
Quand je rentre de rando le corps meurtri de douleurs, je prends des pilules et je la ferme.
J'ai choisi de faire de la montagne jusqu'à ce que je ne puisse plus le faire, c'est un choix personnel.
Si demain les médecins me disent que j'ai aggravé le processus, alors je ne m'en prendrais qu'à moi-même !

Mais tout ça n'a rien à voir avec notre sujet initial, pas plus que le commerce que nous avons repris Axelle et moi.
Je me suis accordée une digression parce que vous-même l'aviez fait, point barre !
Et puis tout ça, ça nous mène où hein, dites le moi?

Vous voulez absolument avoir raison alors ok, je vais écrire ce que vous voulez lire parce que vous me fatiguez John... :x
J'avais qu'à pas prendre la voiture alors qu'il y avait de la neige sur la route !
Vous avez raison sur toute la ligne, quand on a des pneus neige et des chaînes on ne se risque pas sur une route s'en s'assurer avant qu'elle est complétement sèche.
Les gendarmes ont bien fait de m'envoyer bouler, non mais faut pas charrier, je devrais même présenter mes excuses.
Oui c'était tout à fait normal de laisser la route ouverte sans que les gars de l'équipement soient prêts, ceux qui rentraient d'Espagne
avec leurs gosses n'avaient qu'à prévoir que la route ne serait pas dégagée au lieu de regarder bêtement les sites inforoutes,non mais c'est vrai, honte à eux parents criminels !!!
Alors heureux? :D
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede pyreneesgascogne » Ven 13 Nov 2009 08:52

Moi aussi je propose un peu de lecture :D
http://www.route.equipement.gouv.fr/rub ... ubrique=16


Comme on peut le constater sur ce lien, seul le conseil général est apte à prendre des décisions.
Aussi, si je ne comprends pas qu'on m'ait dit démedez-vous et que ça, ça a du mal à passer,
je comprends parfaitement que les gendarmes n'aient pas voulu intervenir puisqu'on leur a certainement
fait comprendre que ça ne les regardait pas !

J'avais émis l'hypothèse qu'ils avaient laissé courir parce que je n'étais pas en danger immédiat, histoire
de pouvoir dire ensuite aux responsables du conseil "Vous voyez, vous n'êtes pas au point"
J'en suis maintenant presque certaine....

Je repense donc à la déléguée d'astreinte que j'ai eu au tél et qui m'a déclaré ne pas avoir été informée de ce qui s'est
produit... Bon, cette personne ne gère que les routes d'Etat, donc à la limite c'est normal...

Dans ce cas, n'est-il pas raisonnable d'imaginer que le responsable du conseil général, seul apte à prendre des décisions
n'ait pas pu être joint avant je ne sais quelle heure?

Les gars qui sont venus nous chercher en pleine nuit, alors qu'il y avait la tempête et des éclairs sont des gars formidables
je ne dirais pas le contraire, jamais !
Je me demande juste pourquoi ils sont montés si tardivement.... ?
A moins qu'ils n'aient pas eu l'aval du décisionnaire faute de pouvoir être joint?
pyreneesgascogne
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:55

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Ven 13 Nov 2009 09:52

le responsable du conseil général, seul apte à prendre des décisions

Vous aussi vous êtes apte à prendre des décisions. Vous avez décidé de continuer quand il vallait mieux faire demi tour. Assumez vos responsabilités Nathalie

Dans votre lettre initiale vous avez soigneusement évité la question de qui était au volant. C'est au cours de vos postes que le "nous" se transforme en "moi" et "je". Il est évident en lisant vos postes que vous étiez au volant le jour en question et vous êtes allée chercher la voiture toute seule.

qui m'oblige à prendre de la morphine à hautes doses si je veux me tenir debout depuis plusieurs années.
Dernière édition par John Underwood le Ven 13 Nov 2009 10:10, édité 1 fois.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Ds cyclistes déneigeurs !

Messagede jerlau » Ven 13 Nov 2009 10:04

John,

Por faire plaisir à pyrénéesgascogne (PG), John, tu te dois de monter une escouade de cyclistes poussant, ou tirant, ou soufflant les déneigeuses. Terrible, c'est bon pour les mollets, c'est bon pour le CO2, c'est bon pour les budgets, et les "gros tas" des bureaux ne pourront que participer à ces réjoussissances. John, il faut vraiment que tu viennes au secours de PG.
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Ven 13 Nov 2009 10:13

Je conseille plutôt le taxi ou le bus CITRAM dans son cas Jerlau.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Ven 13 Nov 2009 10:18

John Underwood a écrit:Vous aussi vous êtes apte à prendre des décisions. Vous avez décidé de continuer quand il vallait mieux faire demi tour.

C'est une appréciation personnelle que tu as le droit d'avoir, mais je note que même la Sécurité Routière ne dit pas qu'il faille faire demi-tour quand on aborde une route enneigée. Ils recommandent d'avoir l'équipement adéquat pour la voiture, des vêtements chauds, et de la nourriture, et Nathalie avait tout ça. Après, personne n'est à l'abri d'une panne (ici un bris de chaîne). Et tout ça ne justifie pas la façon dont elle a été baladée au téléphone pendant 2 jours.

En tous cas cette histoire ferait bien rire des Suédois ou des Canadiens !! Si ils devaient ne pas rouler sur la neige ils seraient bien :lol:!
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Ven 13 Nov 2009 10:36

Citation de mon lien:

Même si le réseau est surveillé, les conditions météorologiques peuvent se modifier rapidement (formation de verglas, route glissante) et entraîner des risques pour la conduite.

La prévoyance et la vigilance sont les maîtres mots.


L'équipement est secondaire, le bon sens est primordial. Edit: et la prévention routière canadienne déconseille la conduite aux séniors par mauvais temps, peu de séniors sont handicapés à 80%
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Ven 13 Nov 2009 10:57

John Underwood a écrit:Citation de mon lien:
Même si le réseau est surveillé, les conditions météorologiques peuvent se modifier rapidement (formation de verglas, route glissante) et entraîner des risques pour la conduite.
La prévoyance et la vigilance sont les maîtres mots.

Prévoyance : elles avaient tout l'équipement recommandé.
Vigilance : vérifications jusqu'au dernier moment avant de monter des prévisions météo et de l'état des routes.

Bien sûr il y a une petite prise de risque dans ce genre de situation. Mais n'importe quel montagnard qui part faire une course prend un risque plus grand que ça.

Et j'en reviens sur le principal : de toutes façons tout ça ne justifie pas la façon dont elle a été ensuite baladée au téléphone pendant deux jours. Je suis sûr que si dès le départ quelqu'un lui avait dit "on ne pourra pas aller dégager votre voiture avant tel jour", on n'aurait jamais entendu parler de cette lettre.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Ven 13 Nov 2009 11:08

Faux Pierre.
Pévoyance: choisir un itinéraire adapté en fonction de la météo et ses propres capacités de se débrouiller.

Vigilance: faire demi tour si les conditions s'empirent.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede Pierre » Ven 13 Nov 2009 11:16

Pratiquement personne n'est capable de se débrouiller seul avec une voiture en panne. Donc ça veut dire que pratiquement personne ne devrait s'engager sur une route enneigé ? Quant à la météo, si j'ai bien compris le mauvais temps n'était annoncé que pour la fin de l'après-midi. Le matin elle se sont engagées sur une route certes enneigée, mais accessible avec des chaînes, et pas dans une meteo qui empirait à ce moment là.

Pas de commentaire sur le fait de s'être fait balader au téléphone pendant 2 jours par tout le monde :) ?
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Quand service public rime avec péril...

Messagede John Underwood » Ven 13 Nov 2009 11:29

Bien sûr il y a une petite prise de risque dans ce genre de situation. Mais n'importe quel montagnard qui part faire une course prend un risque plus grand que ça.

N'importe quel montagnard fait une lettre de remerciements si il prend un risque et doit s'appuyer sur les gendarmes et la DDE pour lui sortir d'une mauvaise passe.

Nathalie a fait une lettre méchante a leur égard.
John Underwood
apprenti patou
 
Messages: 318
Inscription: Jeu 3 Sep 2009 12:49

PrécédenteSuivante

Retourner vers Derrière les crêtes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré

cron