Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede Autochtone palois » Jeu 1 Juil 2010 13:28

La CCI et l'aéroport de Pau-Uzein nous annoncent triomphalement une nouvelle liaison Pau-Marseille-Rome pour octobre 2010. Les Patous n'aimant pas vendre la peau de l'ours... s'informent :

Un projet Angoulème-Marseille, par la même compagnie aérienne de frêt (Cityline) a capoté. Dans les commentaires du directeur général de cette compagnie de fret qui se lance dans le transport d'humains, il faut surtout retenir cette phrase, qui concerne aussi l'accord avec Pau-Uzein :
Si c'est le bordel aujourd'hui, c'est parce que Patrick Berthault [président du Smac, NDLR] s'est engagé par courrier à couvrir les risques d'une ligne déficitaire.


A lire notre presse locale (Sud-Ouest), notre CCI s'est aussi engagée à garantir un taux de remplissage à 50 %. Ce qui veut dire que la compagnie aérienne ne prend pas de risque, mais le fait prendre à la CCI. Que ce soit dit clairement : 5 vols par semaine à 50 % de 145 places par vol, c'est 362 places garanties par semaine. Soit, à 100 € l'aller-retour, près de 2 millions d€ par an de chiffre d'affaires garanti par notre CCI.
A suivre.

Paru dans le site internet du journal La Charente Libre , mai 2010 :

Renzo Bianchini est très en colère. Le directeur général de Cityline, la compagnie aérienne engagée par contrat avec la Charente pour proposer, dès le 2 juin, des vols pour Londres, Lyon et Marseille, n'apprécie pas du tout de voir son projet tourner en eau de boudin (lire CL d'hier). L'affaire, assure-t-il, était entendue avec la chambre de commerce et d'industrie (CCI) d'Angoulême, gestionnaire de l'aéroport, et le Syndicat mixte des aéroports de Charente (Smac). Les Charentais s'engageaient à couvrir le risque éventuel d'une ligne déficitaire. Le patron de Cityline, qui s'exprime ici pour la première fois, ne mâche pas ses mots pour critiquer le revirement de ses partenaires.

Vous annoncez sur votre site internet que les vols pour Londres sont reportés, les vols pour Lyon annulés et ceux pour Marseille compromis. Comment en est-on arrivé là?

Renzo Bianchini. Je vous le dis de manière franche: Angoulême nous a vraiment mis dans la merde. Nous avons passé un accord avec la Charente, acheté un avion, pas uniquement pour la destination Angoulême, mais pour développer notre compagnie sur le territoire français. Et aujourd'hui, nous nous retrouvons le bec dans l'eau. Notre nom et notre réputation sont en jeu alors que nous avons choisi de miser sur la France. Comme nous avions confiance dans les Angoumoisins, nous avons travaillé avec la Charente sans prospecter ailleurs. Aujourd'hui, si ça ne marche pas, nous n'avons pas beaucoup de marge de manœuvre en dehors de l'aéroport de Pau avec qui nous avons de très bons rapports. Pour le reste, il ne nous reste qu'à ramasser des miettes sur le marché.

Pensez-vous qu'il est encore possible de trouver un accord?

Il faudra attendre le 27 mai pour répondre. C'est la dead line que nous avons fixée pour dire si oui ou non nous desservirons les destinations annoncées. Nous avons encore rencontré Daniel Braud [le président de la chambre de commerce et d'industrie d'Angoulême, NDLR] il y a quelques jours. L'enjeu de nos discussions est de savoir si la CCI prend tous les risques puisque les collectivités refusent de s'engager. Mais honnêtement, au regard de la situation, nous avons de sérieux doutes.

Qui, selon vous, est responsable de cette situation?

Pas Monsieur Braud en tout cas. Lui voudrait arranger les choses. Mais il est seul. Si c'est le bordel aujourd'hui, c'est parce que Patrick Berthault [président du Smac, NDLR] s'est engagé par courrier à couvrir les risques d'une ligne déficitaire.Si c'est le bordel aujourd'hui, c'est parce que Patrick Berthault [président du Smac, NDLR] s'est engagé par courrier à couvrir les risques d'une ligne déficitaire. Des courriers que je tiens à votre disposition. Mais pour des raisons que je ne connais pas, les membres de ce syndicat mixte ne sont pas d'accord. Peut-être s'agit-il de raisons politiques.
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede Autochtone palois » Jeu 1 Juil 2010 13:42

La CCI s'est engagée. Mais que dit de cet accord le Conseil régional, et son vice-président, qui supervise tous les ports et aéroports d'Aquitaine ? Il pourrait dire, ce qui est exact : "Ces 2 millions d'€, ce n'est rien comparé au coût de la future route Poey de Lescar -Gurmençon (appelée aussi Pau-Oloron)".
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede Néo » Jeu 1 Juil 2010 14:03

Je crois que "l'avenir" de ce trajet devrait être en train:
Pau-Toulouse: 2h par un corail intercité, en gagnant un peu là où des relèvements de vitesse peuvent être effectués.
Toulouse - Marseille 2h en LGV, soit 4h en tout, disons 4h30 avec la correspondance.
En attendant, l'avion (sans piège financier...) peut être une solution.
Néo
Admin / Modo
 
Messages: 3133
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 23:44

Re: Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede Pierre » Jeu 8 Juil 2010 11:58

Sur ce forum, quelqu'un évoque également un Pau-Casablanca-Marrakech les samedis avec la même compagnie, jour où il n'y aura pas de liaison Pau-Rome : http://www.crash-aerien.aero/forum/city ... 32-25.html

Je ne sais pas si c'est très sérieux et solide, tout ça. C'est quand même une compagnie qui n'avait aucune ligne régulière de passagers jusqu'à aujourd'hui. L'avion prévu (un MD-83) n'est plus vraiment aux standards des compagnies aériennes occidentales, même si il n'y a pas de raison qu'il y ait des problèmes si il est bien entretenu.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede Autochtone palois » Jeu 8 Juil 2010 13:59

Les compagnies low cost sont-elles réellement moins chères ? La réponse est : "Tout dépend comment le coût du voyage est calculé" Voir l'article Le Monde
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede Néo » Jeu 8 Juil 2010 16:39

L'article est réservé aux abonnés :(
Néo
Admin / Modo
 
Messages: 3133
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 23:44

Re: Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede Autochtone palois » Jeu 8 Juil 2010 18:01

Oups, je corrige. Voici la moitié de l'article du Monde :


Neuf euros un aller simple, charges et taxes incluses (sic), au départ de l'aéroport de Paris-Beauvais pour voyager en septembre-octobre", vers Marseille, Pau, Barcelone, Madrid ou Rome. Voici le type de publicité que la compagnie à bas coût Ryan-air affectionne particulièrement. Une publicité limitée dans le temps (deux jours) et assortie de l'inévitable "à partir de...".
Contre-enquête
Zoom "Un rapport de force déséquilibré" avec les petits aéroports
Contrepoint Le "yield management" ou l'angoisse du siège vide

L'offre est alléchante au point de regretter d'avoir fait confiance à la compagnie nationale pendant des années. Pour réussir à proposer de tels prix, les low cost ne se sont que très peu écartées du modèle lancé aux Etats-Unis par la pionnière du secteur, l'américaine Southwest Airlines, il y a quarante ans : des liaisons point à point, des aéroports secondaires, moins chers en taxes (comme Beauvais pour Paris ou Gérone pour Barcelone), un seul modèle d'avion dans la flotte (généralement des Boeing 737) réduisant à la fois les frais de maintenance et les formations des pilotes.

A cela s'ajoutent un service à bord réduit au minimum, souvent payant, et une utilisation maximale des avions. Enfin, une polyvalence des métiers puisque le nettoyage de la cabine après chaque vol incombe aux hôtesses et stewards. En réduisant notamment ces frais de fonctionnement, les compagnies low cost arrivent ainsi à sensiblement baisser le coût moyen au "siège kilomètre offert" (SKO). Ce que n'arrivent pas à faire les grandes compagnies qui ont des frais de personnels plus élevés et une très relative sous-utilisation de leurs avions. Le coût de production d'un siège est de 40 euros chez Ryanair, de 60 euros chez easyJet et de près de 110 euros chez Air France, British Airways ou Lufthansa. Dans ces conditions, il est plus facile pour la compagnie à bas coût de proposer des tarifs attractifs.

Une gamme de tarifs étendue. Mais que l'on ne s'y trompe pas : lorsque les différentes compagnies low cost communiquent sur un tarif défiant toute concurrence, il ne faut pas imaginer que les 156 passagers de l'avion en bénéficient. Cette inégalité face au prix acquitté pour le voyage est la conséquence d'une méthode de gestion mise en place il y a plus de trente ans dans le transport aérien : le "yield management", c'est-à-dire l'optimisation de la recette en fonction du remplissage de la cabine. D'une manière générale, mieux vaut réserver tôt et, dans la mesure du possible, en période creuse, d'où une relative difficulté quand on projette de partir l'été en famille.

Enfin, il faut faire preuve de vigilance : l'étiquette low cost n'est pas forcément synonyme de meilleur prix. Il arrive de trouver des prix tout aussi compétitifs parmi les tarifs des compagnies aériennes traditionnelles. Des prix qui, en outre, donnent accès à des facilités généralement absentes de l'offre des compagnies à bas coût.

Quelques comparaisons de prix. Pour une réservation effectuée le 14 juin 2010 pour un vol Paris-Barcelone, départ le 15 juillet, retour le 20 juillet, Air France propose un vol à 178,56 euros TTC avec un bagage de 20 kg. EasyJet offre pour sa part un vol à 201,98 euros TTC qui passera à 223,98 euros avec l'option bagage. Pour un départ plus tardif sur la même destination, (départ le 7 octobre, retour le 10), il faudra compter 116,12 euros pour voyager sur Air France avec un bagage de 20 kg et 109,98 euros sur easyJet (soit 131,98 euros avec le bagage). Ryanair réalise les mêmes vols pour 77,98 euros, bagage compris, mais avec un bémol : le départ se fait au départ de Beauvais (une heure de route depuis Paris, 13 euros en navette) et l'arrivée se fait à Gérone (une heure de route vers Barcelone et 12 euros).(...)
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: Liaison aérienne Pau-Marseille-Rome en octobre 2010

Messagede pehache » Jeu 9 Déc 2010 12:27

Pierre a écrit:Je ne sais pas si c'est très sérieux et solide, tout ça. C'est quand même une compagnie qui n'avait aucune ligne régulière de passagers jusqu'à aujourd'hui. L'avion prévu (un MD-83) n'est plus vraiment aux standards des compagnies aériennes occidentales, même si il n'y a pas de raison qu'il y ait des problèmes si il est bien entretenu.


Ce qui se passe aujourd'hui était donc prévisible : http://www.sudouest.fr/2010/12/08/mirag ... 1412-7.php

Quelle vista, la CCI de Pau !
pehache
jeune chien fou
 
Messages: 54
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 23:08


Retourner vers Déplacements

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré

cron