AUTOROUTE PAU-LANGON ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Autres sujets de développement durable

AUTOROUTE PAU-LANGON ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Messagede Néo » Sam 5 Avr 2008 12:43

Apparemment, le débat sur l'autoroute Pau-Bordeaux est assez animé en ce moment (et depuis longtemps) sur les forums internet et ailleurs.
Personnellement, je m'y intéresse peu parce que pour moi, la priorité des priorités en terme de développement durable, pour la région, c'est la LGV Paris-Bordeaux-Dax (ou Bayonne), pas l'autoroute Pau-Bordeaux. Alors, j'espère que les moyens seront concentrés sur cette LGV et qu'elle verra le jour rapidement et pas dans 15 ou 20 ans...
Néo
Admin / Modo
 
Messages: 3133
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 23:44

BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Mar 8 Avr 2008 08:50

Pour relancer le débat sur les Bétonneurs Associés Palois

La Famille ROUSSET est-elle directement intéréssée ?

Eiffage Travaux Publics Rhône Alpes Auvergne (, n° Siret 39882711300018)

Savoir-faire : ACTIVITES Construction de chaussées neuves Réhabilitation de chaussées d’autoroutes, routes nationales et départementales Retraitement en place des chaussées Travaux connexes d’assainissements et de génie civil travaux de terrassement

Direction : Monsieur Marc Rousset
: Resp. Comptabilité Gestion Monsieur Jean-François Girod-Roux : Directeur Madame Marie-Hélène Villien : Secrétaire de Direction Monsieur Patrick Sotty : Responsable des Achats


--------------------------------------------------------------------------------

Vous remarquerez dans cette fiche que la FAMILLE ROUSSET est directement intéréssée dans les activtés d’EIFFAGE principal actionnaire et intervenant dans la A65.

Cela vaut bien quelques écrevisses !
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Pierre » Mar 8 Avr 2008 09:52

J'imagine que "Rousset" n'est pas un nom si rare que ça, et rien ne dit que ce Marc Rousset a un lien avec le Alain Rousset président de la région.

Alain Rousset a je crois tout simplement le réflexe reptilien de l'élu bétonneur qui pense en termes [gros travaux = développement économique], et dont BAP est le chantre.

Quand on voit que l'aménagement de la route existante rendrait pratiquement le même service que l'autoroute et quand on voit tous les inconvénients (écologiques et financiers) de l'autoroute, c'est à se taper la tête contre les murs de constater que l'autoroute va quand même être faite.

Car le dossier préparé par les opposants à l'A65 (l'ARLP) est vraiment complet très bien fait. A lire absolument:
http://www.asso-arlp.org/Dossier%20A65% ... EPANSO.pdf
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau invité » Mar 8 Avr 2008 12:56

C'est à Rousset à dire q'uil n'est pas de la même famille.

Le plus surprenant dans cette histoire c'est qu'il y a des crédits pour financer le budget supplémentaire, mais qu'il n'y en a pas pour financer les travaux de la route !
jerlau invité
 

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Pierre » Mar 8 Avr 2008 14:13

jerlau invité a écrit:Le plus surprenant dans cette histoire c'est qu'il y a des crédits pour financer le budget supplémentaire, mais qu'il n'y en a pas pour financer les travaux de la route !


C'est plus que surprenant: c'est scandaleux ! Ca montre que l'argent pour financer l'aménagement de la route actuelle existe bel et bien...
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Mar 8 Avr 2008 19:54

Cela montre bien que les dés à béton sont pipés. C'est un summum. En plus avec 300 ME on doit faire au moins 200 km de routes à 2*2 voies avec des limitations de vitesse à 90 ou 110, Ils sont tous "graves" !
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Pierre » Mar 8 Avr 2008 21:43

jerlau a écrit:En plus avec 300 ME ...

Où as-tu vu le chiffre de 300M€ ? C'est énorme !
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Autochtone palois » Mer 9 Avr 2008 00:29

Je voudrais faire un petit rappel :
Alain Rousset était contre l'autoroute. Il a toujours défendu la 2 x 2 voies et il s'est accommodé de l'autoroute faute de financement de l'Etat pour une 2 x 2 voies. par contre Martine Lignières Cassou était et est toujours pour l'autoroute :roll: .
Le financement de l'autoroute est obtenu par la concession des droits (de péage) faite à la société Alienor, dont Eiffage tient une grande part. Il serait prévu de faire payer le Palois qui va à Bordeaux 18 € de péage, soit le double de ce qu'il paie pour aller à Toulouse. De plus si le Palois préfère prendre l'ancienne route plutôt que de payer le péage, ce sont les citoyens d'Aquitaine, des départements concernés et des communes qui compenseront les déficit.
Conclusion : dans tous les cas le Palois paiera un max pour l'autoroute, qu'il le prenne ou pas !
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Jeu 10 Avr 2008 08:04

Pierre a écrit:
jerlau a écrit:En plus avec 300 ME ...

Où as-tu vu le chiffre de 300M€ ? C'est énorme !


Le budget initial est de 1,2 Milliard d'Euros. 300 ME c'est le 1/4 de ce budget. On peut pas remuer un Maelsroem pour moins que 25% du budget. C'est indécent. D'où mon estimation de 300 ME. Et 25§ d'augmentation pour un budget de ce type semble le minimum.
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

La Lettre de Rousser au Premier Ministre pour démarrer la A6

Messagede jerlau » Jeu 10 Avr 2008 09:46

La Lettre de Rousser au Premier Ministre pour démarrer la A65

Cette lettre comporte une phrase essentielle et surprenante

"Elle (la A65) permet enfin de ne pas transformer l'axe A65/RN134 en corridor international de fret routier. Alors que l'aménagement sur place d'une 2x2 voies gratuite aurait créé un formidable aspirateur à camions - dont l'Aquitaine subit déjà les nuisances tout au long de la nationale 10, l'instauration d'un péage sur la future A65 s'inscrit dans nos objectifs de développement durable"

On y espère un flux de camions important qui passe actuellement par la N10 gratuite ????, pour aller où ? au Somport ? et se taper 2 cols sans autoroute ? On voit bien que la suite, c'est l'autoroute du Somport pour subir moins de pertes sur la A65.

Mais est-ce sur ? Non, car l^on voit que le flux Nord Sud passera par Toulouse et le Val d'Aran: Paris Toulouse, quasiment gratuit et Toulouse Lérida déjà très avancée.

C'est une lettre qui vise à prendre le Premier Ministre pour un imbécile.

Il faudrait peut-être que les élus regardent les faits d'aujourd'hui. Peut-être que le drame du Sud-Ouest c'est qu'il est partagé entre 2 Régions, que les 2 régions sont conçues pour régler des flux Nord-Sud, c'est manifeste pour les 3 régions,Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon qui sont Nord-Sud. C'est un reste des "guerres cathares" et des visions Napoléoniennes. Divisons pour contrôler. La vrai région est au Sud de l'axe Bordeaux - Toulouse - Narbonne - Perpignan. Mais c'est illusoire. Cela conduirait dans moins d'un siècle, à une revendication de type "TIBET" !

De ce fait pas de projets pour les axes Agen - Pau, Agen - Mont-de-Marsan, St-Gaudens - Foix - Perpignan, Pau Dax, ...Il y aurait un vrai réseau de 2*2 voies commencé il y a 40 ans, on aurait aujourd'hui une tout autre activité dans le Sud-Ouest.

Et les Elus sont élus pour gérer l'axe Nord-Sud alors les axes Est-Ouest, ils peuvent attendre.

A parler de développement durable, c'est le genre de problème qu'il faut aborder. Les écolos ont tort de rester cantonnés sur les "visons" et "écrevisses".Il devrait y avoir un vrai raisonnement économique et une vraie réflexion de développement.


A65 : Alain Rousset mobilise tous les grands élus d'Aquitaine et écrit au Premier Ministre Publié le 07-04-2008

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, a décidé de mobiliser tous les grands élus d'Aquitaine concernés par le projet autoroutier A65 qui reliera Bordeaux à Pau. Philippe Madrelle, Charles Vérité, Gabriel Bellocq, Alain Juppé, Michèle Delaunay, Martine Lignières Cassou, François Bayrou, Henri Emmanuelli, Geneviève Darrieusecq, Jean-Pierre Jullian, Jean-Louis Carrère, Philippe Labeyrie, Marie-Hélène des Esgaulx, Martine Faure... tous ont spontanément accepté de cosigner une lettre rédigée à l'initiative d'Alain Rousset et adressée ce jour au premier ministre François Fillon et à Jean-Louis Borloo.

Dans ce courrier, Alain Rousset rappelle au premier ministre les nécessités d'accélérer les travaux de l'A65 entre Langon et Pau et de poursuivre les engagements pris pour sa réalisation dans les meilleurs délais, tout en prenant en compte les recommandations du Conseil National de Protection de la Nature, en obligeant le concessionnaire à réaliser les compensations naturelles qui s'imposent.

La lettre dans son intégralité :

« Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre,

Le projet d'autoroute A65 entre Langon et Pau suscite, depuis quelques jours, une importante campagne médiatique puisque, dans un récent avis, le Conseil National de Protection de la Nature a jugé insuffisantes les mesures compensatoires proposées par le concessionnaire. Si nous entendons cet appel à la vigilance, nous tenons à réaffirmer l'urgence de la réalisation de l'A65 entre Langon et Pau. Il y va de la sécurité et de l'unité de l'Aquitaine qui reste aujourd'hui la seule région française dépourvue de liaison autoroutière entre sa capitale régionale, Bordeaux, et sa deuxième ville, Pau.

L'ensemble des itinéraires reliant actuellement Bordeaux à Pau posent de redoutables problèmes de sécurité qui se traduisent par d'inacceptables pertes humaines. C'est précisément pour réduire au maximum le nombre d'accidents et sécuriser les déplacements de nos concitoyens que nous avons opté pour le projet de 2x2 voies dénivelées. Il convient par ailleurs de reconnaître que la réduction des temps de parcours sur tout cet axe Nord-Sud Bordeaux / Mont-de-Marsan / Pau est un véritable enjeu d'aménagement du territoire. Cette infrastructure conditionne ainsi le développement économique des différents territoires régionaux et constitue un facteur de cohésion territoriale essentiel pour l'avenir de l'Aquitaine. Notons qui plus est que la suspension de cette initiative obligerait l'Etat à verser des indemnités très conséquentes au titulaire du contrat de concession.

L'opportunité du projet n'est d'ailleurs pas en cause puisqu'elle a été reconnue par la Déclaration d'Utilité Publique, pas plus que la décision, prise en concertation avec les riverains et les acteurs locaux, de préférer un aménagement autoroutier à la mise en 2x2 voies simple. Cette dernière option, compte tenu des coûts et des financements mobilisables, n'aurait pas pu être réalisée avant quarante années au moins. La concession autoroutière représente en revanche la solution la plus rapide et la plus fiable pour atteindre nos objectifs communs de sécurité et d'unité territoriale.

Elle permet enfin de ne pas transformer l'axe A65/RN134 en corridor international de fret routier. Alors que l'aménagement sur place d'une 2x2 voies gratuite aurait créé un formidable aspirateur à camions - dont l'Aquitaine subit déjà les nuisances tout au long de la nationale 10, l'instauration d'un péage sur la future A65 s'inscrit dans nos objectifs de développement durable.

Ces exigences guident notre démarche depuis le début de ce projet et nous sommes très sensibles aux impacts du projet sur l'équilibre de la faune et de la flore. Nous serons donc tout particulièrement vigilants à ce que les mesures compensatoires proposées par le concessionnaire soient non seulement améliorées, mais apportent des réponses exemplaires aux enjeux environnementaux.

Nous vous demandons solennellement, en conséquence, de mettre tout en oeuvre pour que l'A65 soit réalisée conformément au calendrier prévu, tout en imposant au concessionnaire les compensations naturelles qui s'imposent.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de nos salutations distinguées

Alain ROUSSET, Président du Conseil régional d’Aquitaine, Député de la Gironde Philippe MADRELLE, Président du Conseil général de la Gironde, Sénateur de la Gironde Henri EMMANUELLI, Président du Conseil général des Landes, Député des Landes Jean CASTAINGS, Président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques Jean-Pierre JULLIAN, Président de la Communauté d'Agglomération du Marsan Alain JUPPE, Maire de Bordeaux Charles VERITE, Maire de Langon Gabriel BELLOCQ, Maire de Dax Geneviève DARRIEUSSECQ, Maire de Mont-de-Marsan Martine LIGNIERES-CASSOU, Maire de Pau, Députée des Pyrénées-Atlantiques Bernard DUSSAUT, Sénateur de la Gironde Michèle DELAUNAY, Députée de la Gironde Marie-Hélène DES ESGAULX, Députée de la Gironde Martine FAURE, Députée de la Gironde Jean-Louis CARRERE, Premier Vice-Président du Conseil régional d’Aquitaine, Sénateur des Landes Philippe LABEYRIE, Sénateur des Landes Alain VIDALIES, Député des Landes Jean-Pierre DUFAU, Député des Landes François BAYROU, Député des Pyrénées-Atlantiques David HABIB, Député des Pyrénées-Atlantiques Jean LASSALLE, Député des Pyrénées-Atlantiques Jean GRENET, Député des Pyrénées-Atlantiques Daniel POULOU, Député des Pyrénées-Atlantiques Didier BOROTRA, Sénateur des Pyrénées-Atlantiques Auguste CAZALET, Sénateur des Pyrénées-Atlantiques Annie JARRAUD-VERGNOLLE, Sénatrice des Pyrénées-Atlantiques »
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Autochtone palois » Ven 11 Avr 2008 13:12

D'accord sur ta lecture entre les lignes, jerlau ! L'autoroute devrait donc attirer les camions qui roulent sur les nationales et on nous met une louche de développement durable pour justifier le péage.
Ce courrier est vraiment alambiqué et masque les choix fondamentaux : on veut une autoroute parce qu'on ne peut pas payer une 2X2 voies !
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Ven 11 Avr 2008 14:13

C'est criant de vérité !

Autoroute, il y a une pluie de Com sur un nombre restreint d'élus ( une cinquantaine, car ce sont de gros projets où il y a peu d'élus qui décident en final ) ; 5% de 1,5 Mde = 75 ME, 1,5 ME par Elu ou dans la caisse du parti (via l'UIMM ?).

Une nationale de 2*2 voies de 150 km, environ 200 ME décidés en petites tranches sur canapé, moins de marge, 3% de 200 ME, 6 ME, et distribués sur au moins 200 Elus décideurs (les villages, les conseils généraux...) à peine 30 000 E par élu dans la caisse ; une misère ! Cela va de 1 à 50 par élu entre les 2 types de projet.

Or quand on regarde les cartes cela semble évident. Dans le Sud-Ouest on manque plus de 4 voies pour faire les trajets Agen-Mont-de-Marsan, Agen-Pau, Pau-Aire, Pau-Oloron, Aire-Langon, que de l'autoroute Langon-Pau. D'autant plus que Langon-Pau, 150 km, peut être remplacé par le prolongement de la A641 vers St Geours. ce qui permettrait d'aller plus facilement à Cap Breton, Arcachon et au Sud/SudOuest de bordeaux. Et on en parle pas.

Et même s'il y avait une autoroute Bx-Saragosse, c'est quasiment impossible que dans les 20 ans, elle attire le flux routier Nord-Sud des camions.

1) PARIS -Toulouse, quasiment gratuit, est moins cher que PARIS Bordeaux
2 ) Toulouse St-Gaudens est quasiment gratis
3) St-Gaudens Lerida est en train de se construire (prix on ne sait pas)

Cet axe Toulouse Lérida va desservir Barcelone, Saragosse et Madrid.

C'est bien pour cela qu'il faut privilégier les moyens de transports locaux pour amplifier l'activité locale. L'axe PAU-Saragosse sera d'une utilité locale, et pas un axe international, tout au moins pas dans les 20 ans.

On prend les citoyens pour des demeurés.
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Pierre » Ven 11 Avr 2008 17:27

Autochtone palois a écrit:Ce courrier est vraiment alambiqué et masque les choix fondamentaux : on veut une autoroute parce qu'on ne peut pas payer une 2X2 voies !

...tout en sachant qu'on la paiera très probablement plus tard avec la clause de déchéance. Mais après moi le déluge...

...et tout en sachant que l'argent qui manque pour la 2x2 voies, on va le trouver pour les rallonges démandées par le concessionnaire pour les aménagements environnementaux.

Il y a du foutage de gueule dans l'air.

En fait il est clair que tout le monde table sur l'axe futur Pau-Sarragosse pour alimenter le traffic de l'A65. BAP est discret sur le sujet actuellement mais ne manquera pas d'en faire son prochain cheval de bataille.

On peut espérer que le battage fait actuellement autour de l'A65, à défaut d'empêcher malheureusement ce projet déjà bien avancé, servira au moins à refroidir les ardeurs des pro-bétons pour Pau-Sarragosse.
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Autochtone palois » Ven 11 Avr 2008 20:53

Enquête
Pau-Langon, chère liaison

LE MONDE | 11.04.08 | 15h28 • Mis à jour le 11.04.08 | 15h28

Le terrain est dévasté. De la forêt, ne restent que des souches et des débris de branches. C'est une tranchée de plusieurs dizaines de mètres de large, sur plusieurs kilomètres. Elle longe une rivière et sa forêt humide, composée de carex, d'aulnes glutineux, de chênes pédonculés, un endroit idéal pour la loutre, le vison, la cistude. Sur un arbre, un pic épeiche semble observer l'espace vide et silencieux.

On n'est pas là dans un lointain pays tropical étranglé par les impératifs du développement, les maux de la mauvaise gouvernance et de la corruption. Mais à Escaudes, dans les Landes, en France, un pays qui s'est engagé à interrompre en 2010 l'érosion de la biodiversité sur son sol et à diminuer drastiquement les émissions de gaz à effet de serre.

Plus de 30 hectares ont été défrichés ici, près de 600 autres le long du parcours de ce qui est le plus grand chantier actuel d'autoroute en France, le projet A65, 150 km de Pau à Langon, en Gironde. Une liaison essentielle pour la région aquitaine, disent les élus, majoritairement favorables. Un projet destructeur et inutile, affirment les opposants, de plus en plus entendus.

Le Conseil national de protection de la nature a rendu, le 19 mars, un avis défavorable à la demande d'autorisation de "destruction d'espèces protégées". Il a notamment jugé que les mesures de protection du vison d'Europe, un mammifère en grand danger d'extinction en France, étaient très insuffisantes. La société concessionnaire, A'lienor, filiale d'Eiffage et de la Sanef, doit arrêter les travaux.

Alain Rousset n'a pas apprécié. Le président du conseil régional d'Aquitaine a adressé début avril au ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, une lettre cosignée par Alain Juppé, François Bayrou, Henri Emmanuelli : les élus de la région demandent que le chantier ne prenne pas de retard. Cela influencera-t-il le Conseil d'Etat ? Celui-ci doit examiner, lundi 14 avril, le recours formé par dix associations régionales contre le décret d'utilité publique du projet, pris en décembre 2006.

L'A65 apparaît comme le symbole des luttes en cours contre les autoroutes, alors qu'après le Grenelle de l'environnement le ministre responsable de l'écologie et des équipements, Jean-Louis Borloo, avait affirmé : "C'est fini, on n'augmentera plus les capacités routières." La déclaration d'utilité publique de l'A65 a certes été signée avant le Grenelle. Mais le dossier n'en cristallise pas moins l'opposition aux nombreux projets disséminés aux quatre coins de la France.

Avec 10 950 km d'autoroutes, la France a déjà le réseau le plus important d'Europe. Les écologistes protestent contre les projets de contournement de Strasbourg, de Bordeaux, de Toulouse, de liaisons Gap-Sisteron, Lyon - Saint-Etienne, de doublement de l'autoroute Paris-Lille, pour ne citer que quelques exemples. "Nous avons recensé tous les plans envisagés, il y a en près de 100, pour 2 300 km, dit Anne Parlange, coordinatrice du collectif d'associations Stop Autoroutes, tout récemment créé. Le Grenelle a pris une bonne décision, mais en pratique, rien n'a changé."

A Bostens, un village de 150 habitants à 50 km au sud d'Escaudes, Jean-Yves Paronnaud, maire sans étiquette, ne décolère pas. L'autoroute doit éborgner un site magnifique, dit des Neuf-Fontaines, dont il a fait un point fort de sa commune : un immense étang paisible, entouré de bois et de mille plantes, où naturalistes, pêcheurs et familles en vacances viennent comme à une oasis. "Je ne suis pas contre l'autoroute parce qu'elle passerait par ma commune, dit le maire, mais parce qu'à l'époque où l'on se préoccupe de changement climatique et de biodiversité, c'est totalement contradictoire."

Le changement climatique ? Pour Jean-Jacques Lasserre, le président du conseil général (MoDem) des Pyrénées-Atlantiques, "c'est une question très préoccupante. Mais on est obligé de construire de la communication, parce que c'est la loi de la vie". Cet ardent promoteur de l'A65 se dit "sûr que les scientifiques vont trouver les solutions techniques au changement climatique". L'important est ailleurs : "Pau n'est pas bien reliée à Bordeaux, poursuit M. Lasserre. L'autoroute A65 permettra de renforcer la cohésion de la région en rapprochant les deux villes."

Conflit classique entre l'environnement et l'économie ? Pas seulement. Car la viabilité économique des projets n'est pas évidente.
La logique financière des autoroutes a en effet été profondément modifiée depuis 2000. Jusqu'alors, les sociétés autoroutières pouvaient "adosser" les tronçons nouveaux, à faible rentabilité, sur les autoroutes construites longtemps auparavant et totalement amorties. Les bénéfices des uns payaient le déficit des autres.

En application d'une directive européenne, la loi interdit désormais cet adossement. Les nouveaux projets autoroutiers doivent trouver leur équilibre économique par eux-mêmes. Or les tracés envisagés sont moins rentables que les autoroutes existantes : les liaisons où le trafic est important ont été réalisées les premières.

Le cas de l'A65 illustre cette problématique. Les études préalables, engagées depuis une dizaine d'années, montraient qu'une subvention publique importante serait nécessaire à sa réalisation : 500 millions d'euros, que l'Etat comme les collectivités territoriales peinaient à mobiliser. En 2006, un appel d'offres a été lancé. Quatre groupes de travaux publics ont répondu. "Et là, divine surprise !, commente, sous couvert d'anonymat, un fonctionnaire local bon connaisseur du dossier, sur quatre candidats, trois ont dit qu'ils n'avaient pas besoin de subvention." Le fonctionnaire ne reçoit qu'une explication à ce "miracle" : "Les mystères de l'ingénierie financière."

En fait, comme l'indique l'annexe XVIII du contrat de concession, que Le Monde a consulté, le montage financier repose sur la période de la construction et de début d'exploitation. La dette - qui représente 80 % de l'investissement de 1,1 milliard d'euros - est censée être remboursée en une fois au bout de treize ans. De nouveaux financements doivent couvrir le reste de la durée de la concession, qui est de cinquante-cinq ans.


(Page 2 sur 2)

La grande inconnue réside dans le niveau du trafic, donc des recettes. "Le risque que le trafic ne soit pas au rendez-vous est assez conséquent, note un haut fonctionnaire du ministère de l'équipement. Le concessionnaire pourrait consommer complètement ses fonds propres." C'est-à-dire se retrouver en grande difficulté financière.

Actuellement, environ 7 500 véhicules circulent tous les jours entre Pau et Langon, et l'itinéraire est loin d'être saturé. Une étude fouillée, réalisée par les services de l'Etat en 2005 pour préparer l'appel d'offres, concluait que la circulation atteindrait 10 150 véhicules par jour en 2020, soit une augmentation de 35 % par rapport à la circulation actuelle. A'lienor a quant à elle prévu une fréquentation de 14 500 véhicules par jour en 2020, soit une augmentation de... 90 %.

Une vision pour le moins optimiste : l'étude initiale de l'Etat se fondait sur un prix du baril de pétrole à 30 dollars et, depuis quelques années, le trafic autoroutier sur l'ensemble du réseau français décélère. Selon les données de l'AFSA, l'Association française des sociétés d'autoroutes, sa croissance, qui était de 5,2 % par an en moyenne entre 1997 et 2001, n'est plus que de 2,65 % annuellement depuis 2002.

La validité économique de l'A65 est donc sujette à caution. Au point que des fonctionnaires bons connaisseurs du système autoroutier s'interrogent sur la façon dont l'appel d'offres a pu être conduit et conclu. Du côté des associations, on va plus loin : "Nous sommes étonnés que les services de l'Etat aient pu faire un pari dont on sait qu'il sera perdant, dit Julien Milanesi, économiste et porte-parole de l'ARLP (Alternative régionale Langon-Pau). Plus de transparence aurait permis de lever les doutes sur la régularité de la passation du contrat."

Le risque existe qu'un trafic insuffisant fasse in fine retomber le coût de l'infrastructure sur le contribuable. Cela n'inquiète pas Alain Rousset, président (PS) du conseil régional d'Aquitaine : "L'hypothèse d'une faillite ne me paraît pas réaliste : les sociétés autoroutières ne sont pas idiotes."

Certes. L'A65 montre en tout cas que la question des nouvelles autoroutes n'est plus seulement écologique, mais aussi économique. Hormis les élus locaux favorables à "leur" autoroute, on trouve peu de partisans déclarés de l'extension du réseau français. A l'ASFA, on se défend de faire du "lobbying" pour la construction de nouvelles voies. Mais le délégué général, Jean Mesqui, observe que "le trafic poids lourds continue à croître. Certes, il ne paye pas l'usure des réseaux, dit-il, mais ce n'est pas parce que l'on n'augmente pas les capacités que ce trafic va s'arrêter". A quoi le maire de Bostens, Jean-Yves Paronnaud, répond : "A-t-on vraiment besoin d'autant de transports ? Il arrive que l'on déplace des yaourts sur 4 000 km. Ce n'est pas raisonnable."
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Ven 11 Avr 2008 23:02

L'article du Monde est assez illustratif de l'ambiance. Et en plus dans le même journal du même jour, il y a un article sur les affaires juridiques financières de Poncelet. Il y a évidemment dans le jeu de rôles l'entrepreneur de Travaux Publics qui s'est fait avoir. Il a payé mais il a été cocu. Il y a l'aigrefin qui a eu un contrat de 80 000 Euros (misère) et qui a refilé 8 000 E, 10% au "petit poncelet". Entre les repas chez Marius et ailleurs c'est vraiment Marseille à l'Odéon.

On voit bien entre ces 2 articles la mécanique de base de nos articles. Les subventions et les com. On le voit à Pau pour les subventions : la Médiathèque. Et on le voit pour les com dans les affaires de la A65.

Le Monde dit bien qu'il faudra que le concessionnaire rembourse tout au bout de 13 ans, soit 1 milliard d'euros avec les intérêts. Or 7000 voitures par jour, à 15 Euros de moyennes, cela fait 100 000 E par jour sur 300 jour, 30 millions d'euros moins les frais d'exploitation, 100 000 E par personnes, 250 personnes, 25 ME, il reste 5 ME pour payer les intérets.

Donc au bout de 13, tôle au tapis. Et même si le trafic double, il y a un trou de 600 à 700 ME.

Et "Rousset" dit bien "les société d'autoroute elles sont pas idiotes" ! Evidemment elles connaissent déjà le programme. Dans le cas de la A65. C'est très simple.Dans 6 ans on dit "l'autoroute va nous couter 1 milliard" C'e'st la tuile. "Bayard" arrive et dit : il faut tripler le trafic. Une seule solution : fairé Pau-Huesca, 200 Km, 2 Milliards à cause des montagnes. Mais elle ne nous coutera que 1 milliard, car en faisant cela on sauve Bordeaux Pau, 1 milliard".....Et ainsi de suite, tout le monde est heureux. Surtout les heureux Elus au paradis de la com ....De Bayard en Bayard on finira lessivés !

Le chemin est tout tracé, restent les écolos ....

Suite au prochain numéro...


C
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Autochtone palois » Ven 11 Avr 2008 23:59

Ben oui, il reste les écolos ... pour sauver notre porte-monnaie. Tout ça parce que c'est la fuite en avant. Il y a du travail en perspective pour les patous. Le Vert Lacau-Lacrouts, élu à Pau sur la liste de MLC a fait savoir qu'il était contre e projet de l'A65. Mais il est bien seul.
Autochtone palois
Admin / Modo
 
Messages: 1186
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 18:51

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Sam 12 Avr 2008 08:59

Que l'écolo utilise l'argument juridique "vison" pour arrêter le projet de l'autoroute A65, lécolo a raison car c'est le seul agrument juridique recevable vu les différentes lois en cours et les pratiques de la population des élus.

Mais sur le terrain médiatique les écolos devraient s'organiser et maniaient le fer sur le terrain économique. C'est le moyen pour élargir l'opposition sur le terrain. Il faut montrer la mécanique. Surtout que c'est assez drôle et dans le cas de la A65 c'est caricatural. Cela vaut OSS117 au pays des Visons !

Dans quelques années, la dette de la collecivité publique à éponger sera de l'ordre de 4 à 5 milliards d'euros: soit 5 000 Euros environ par habitant ( 20 ans de taxes d'habitation !), la taxe d'habitation multipliée par 5 dans notre petité région pour payer l'ardoise.

Cette somme de 4 à 5 milliards on y sera vite. On a vu qu'avec 7000 véhicule par jour, on arrive même pas à payer les intérêts de la dette de 1 milliard et quelques. On y ajoute le montant de la dette pour l'Autoroute Pau Somport ( 2 milliards de plus ), Là on paye même pas les intérêts. Cela fait déjà 3 milliards et quelques années après on se retrouve avec 5 milliards. La Manche aura atteint le Somport. Effet du réchauffement climatique. !

On pourra toujours aller en Espagne en Roller, mais sans Rolex !
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Néo » Sam 12 Avr 2008 14:09

Une 2x2 voies à 110 km/h maxi utilisant une bonne partie des routes actuelles et contournant les villes (si cela est nécessaire, je ne connais pas assez bien le dossier pour en juger) me paraît plus appropriée qu’une autoroute.

Par ailleurs, en roulant à 110 km/h plutôt que 130 km/h, on subit beaucoup moins de fatigue nerveuse et on consomme 20% de moins de carburant (= coût et pollution _ à ce jour, avec le pétrole_ ) pour la même distance parcourue.
Néo
Admin / Modo
 
Messages: 3133
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 23:44

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Lun 14 Avr 2008 19:52

Dans cette affaire ce qui est surprenant, c'est qu'on ne voit nulle part un compte d'exploitation prévisionnel.

Si la collectivité doit se trouver confonté à un paiement de dettes, si elle s'engage, c'est bizarre qu'il n 'y ait pas un engagement par rapport à un compte d'exploitation prévsionnel.

Il y a 3 paramètrs importants:

1) le nombre de passages par jour
2) la valeur moyenne du passage
3) le nombre de passages selon le tarif du péage

Le concessionnaire ne peut pas ne pas avoir ces chiffres. Il se doit de les publier à partir du moment où la collectivité peut être aménée à être payée

C'est ce qu'on appelle se foutre de la gueule du berger et de la bergère. Le Politique dans ce cas est un vrai Ours dans la bergerie.

Qu'on appelle les Patous !
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede jerlau » Mar 15 Avr 2008 09:00

Même Le commissaire du gouvernement, magistrat chargé de dire le droit au Conseil d'Etat est très approximatif.

La nouvelle autoroute de 150 km --représentant un investissement de 7,3 millions d'euros par km, soit "le bas de la fourchette allant de 6,7 à 11 M EUR pour ce type de liaison", selon M. Struillou--

Quand on regarde les commentaires du site Info Autoroute . COM , le cout de l'autoroute est déjà en train de grimper à 9 ME au km et même à 25 ME, et dixit ce site, il faut revenir à des autoroutes ayant un minimum d'équipement( ?)

Et s'il y a des pb d'écologistes, les coûts explosent. C'est un projet mal barré.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
http://www.info-autoroute.com/essentiel.html

(La construction d'une ligne TGV est 4 fois plus coûteuse qu'une autoroute)

Le coût de construction risque aussi de faire chuter le kilométrage annuel de nouveaux tronçons. Causes principales : Les autoroutes dont on a besoin aujourd'hui sont à construire dans des lieux complexes, comme les milieux urbains ou montagneux. La réglementation a aussi évolué vers des contraintes de construction plus élevées, en matière d'environnement en particulier. Le tout inquiète les sociétés d'autoroutes qui déboursaient hier en moyenne 5 millions d'Euros (35MF) du km pour une autoroute en plaine, déboursent 7 millions d'Euros aujourd'hui (env. 45MF), et débourseront peut-être 9 millions d'Euros (60MF) dans les années à venir. Sans compter les autoroutes bloquées par les écologistes et opposants divers, ce qui engendre des coûts encore supérieurs. On peut dépasser les 25 millions d'Euros (160MF) du Km sur certaines sections. Par ailleurs, en ce qui concerne les autoroutes dites "d'aménagement du territoire", certaines autoroutes sont "évolutives". Ainsi pour revenir à des coûts plus raisonnables de 5 ou 6 millions d'Euros, l'autoroute adopte des dimensions et des normes nimimales d'équipements à leur inauguration.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
PROJET A65 | Chiffres clés vus par Alienor
http://www.a65-alienor.com/projet-a65/c ... -cles.html

Chiffres clés

• Durée de la concession : 55 ans

• Durée prévue de la construction : 46 mois

• Investissement : environ 1,2 Md €

• Longueur : 150 km

• Profil en travers : autoroute à 2 x 2 voies

• 2 échangeurs autoroutiers

• 10 diffuseurs (dont 2 différés)

• 2 aires de service

• 4 aires de repos

• Terrassements à : 14 millions de m3 à déplacer
d'ici 2010

• 150 ouvrages d'art dont 14 ouvrages non courant


L'autoroute A65 Pau Langon comportera 150 ouvrages d'art dont 14 viaducs.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Recours d'associations contre l'A65 Pau-Langon : rejet requis au Conseil d'Etat
Extraits : La nouvelle autoroute de 150 km --représentant un investissement de 7,3 millions d'euros par km, soit "le bas de la fourchette allant de 6,7 à 11 M EUR pour ce type de liaison", selon M. Struillou-- permettra de relier Langon (Gironde) à Pau via Mont-de-Marsan, ce qui mettra Pau à moins de deux heures de route Bordeaux.


Le commissaire du gouvernement, magistrat chargé de dire le droit au Conseil d'Etat, a demandé lundi le rejet des recours déposés par plusieurs associations de défense de l'environnement contre la future autoroute A65 entre Langon (Gironde) et Pau.

"Si on met en balance les inconvénients et l'intérêt du projet il nous semble que l'utilité publique devrait être reconnue", a déclaré Yves Struillou devant le Conseil d'Etat qui examinait les requêtes contre la déclaration d'utilité publique et contre le décret ayant officialisé la concession des travaux au consortium A'liénor.


La plus haute juridiction administrative rendra sa décision dans plusieurs semaines.

Parmi les requérants figurent la fédération Sepanso, France Nature Environnement et les Amis de la Terre, qui reprochent au projet d'être contraire à l'esprit du Grenelle de l'environnement et de menacer plusieurs espèces protégées dont le vison d'Europe.

Battant en brèches chaque moyen de recours, Yves Struillou a souligné que le tracé de l'autoroute "ne pouvait être considéré comme portant atteinte à la protection" des sites naturels traversés. Il a cité une étude du conseil général des Ponts et Chaussées attestant de la rentabilité du projet.

La nouvelle autoroute de 150 km --représentant un investissement de 7,3 millions d'euros par km, soit "le bas de la fourchette allant de 6,7 à 11 M EUR pour ce type de liaison", selon M. Struillou-- permettra de relier Langon (Gironde) à Pau via Mont-de-Marsan, ce qui mettra Pau à moins de deux heures de route Bordeaux. La mise en service des premiers tronçons est prévue pour avril 2010.
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: BAP et A65 et ROUSSET

Messagede Pierre » Dim 20 Avr 2008 00:19

Lu dans Sud-Ouest:
Jean-René Bellocq, de Lons, a ainsi pointé la nécessité, « pour fidéliser et conserver les entreprises » de veiller au bon état de la voirie communautaire. « À Induslons, elle est dans un état lamentable ! » Si Martine Lignières-Cassou ne range pas l'état de la voirie parmi les priorités des entrepreneurs potentiellement candidats à l'implantation, la présidente s'est montrée conciliante. Précisant qu'à ces yeux, la bataille routière se situe davantage au niveau des « grandes voies de communication ». L'A 65 notamment.

http://www.sudouest.com/190408/vil_bea_ ... 291059.xml

Peu importent les nids de poules dans la ville, pourvu qu'on ait l'A65... Misère !!
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: Autoroute Pau-Langon et Développement Durable

Messagede jerlau » Ven 9 Mai 2008 17:33

1 ) La région a bien évalué le cout pour les collectivités;, 765 ME en 2014 s'il y a déchéance.

2) la région a bien signé le fait que l'autouroute doit s'intégrer dans le paysage

Qu'est ce que Rousser nous fait comme pitreriers alors

__________________________________________________________________________________________________


CONVENTION RELATIVE AU FINANCEMENT DES CONCOURS PUBLICS
POUR LA REALISATION DE L'AUTOROUTE A65 LANGON-PAU.
CONSEIL RÉGIONAL D’AQUITAINE SEANCE PLÉNIÈRE DU 16 OCTOBRE 2006

La déchéance du concessionnaire

Au cas extrême où l’Etat n‘arriverait pas à revendre l’ouvrage à un tiers, les simulations actuelles faites par
l’Etat, permettent d’extrapoler une indemnité de déchéance estimée à 765 M€ courants en 2014 (soit 468 M€
en valeur actualisée au 1er novembre 2005), date du refinancement du prêt du concessionnaire
.

L’insertion du projet dans le paysage

Dans le cadre de la politique du 1% Paysage et Développement, le concessionnaire financera des
aménagements en vue de la bonne insertion de l’autoroute dans le paysage environnant et participera au
développement cohérent et durable des territoires traversés, tant dans l’intérêt des habitants du voisinage que
des usagers de l’autoroute. Un soin spécifique sera apporté aux études architecturales des nouveaux
ouvrages d’art.
Fichiers joints
Conventon Conseil Regional A65.pdf
Convention Conseil Régional A65
(56.53 Kio) Téléchargé 138 fois
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: Autoroute Pau-Langon et Développement Durable

Messagede jerlau » Sam 24 Mai 2008 12:44

Trace d'un post sur AP au cas où il serait censuré par AP (mais il a pas été censuré à la date du 26/mai/2008

Le débat sur l'A65 fait toujours fureur, mais on oublie l'essentiel
_________________________________________________________________________________________________
de la par de Nique,

Mais quand est-ce que vous allez vous rendre compte que cette histoire de A65 n’est qu’une histoire d’actionnaires ?

D’un coté vous avez le groupe VINCI qui a racheté les ASF ( A64 et A10) il y a pas longtemps, Bayrou était anti-Vinci, et de l’autre vous avez le groupe EIFFAGE (Alienor A65 ) qui cherche à élargir sa part de gateau.

Les Elus se partagent entre les 2 protagonistes. Le Groupe Eiffage semble plutot supporté par la gauche et le centre, le groupe Vinci par la droite.

Donc dans le SudOuest avantage à Eiffage qui veut faire une percée au centre du SudOuest !

Voila les protagonistes et le cadre dans lequel chacun agite son chapeau !

Mais ragardons la carte actuelle.

Si vous allez de Bordeaux à Pau Par l’A10 et l’A64, il n’y a que 20 km de non autoroute. Qui se feront un jour ou l’autre d’autant plus que ce bout-là est intéressant pour aller sur la coté.

Mais si on fait cela on va ajouter du CA à VINVI qui n’est pas très bien vu par les élus du SudOuest. L’arrosage doit y subir un vent de venant de gauche qui pousse vers la droite

Donc les élus de gauche font tout pour éviter ce scénario funeste. On met en place un arrosage avec vent de droite pour aller à gauche et on passe au centre, avec Eiffage.

Au lieu de 20 km on en fait 200, on réquilibre dans le SudOuest Eiffage avec Vinci.

Ah les gasconades !

Et pendant ce temps les lobbys se multiplient. AP y participe gaiement. Sans trop chercher à expliquer les choses. C’est la nouvelle pratique municipale. NPM : Nique Pour Manqger
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Re: AUTOROUTE PAU-LANGON ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Messagede Pierre » Lun 26 Mai 2008 11:05

Ca a été censuré, ou pas ?
Pierre
Admin / Modo
 
Messages: 2350
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 13:57

Re: AUTOROUTE PAU-LANGON ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Messagede jerlau » Lun 26 Mai 2008 12:06

Non il n'a pas été censuré.

J'ai ajouté une phrase en tête de post, disant qu'il n'a pas été censuré à la date d'aujourd'hui.
jerlau
Admin / Modo
 
Messages: 1633
Inscription: Jeu 3 Avr 2008 15:56

Suivante

Retourner vers Que pousse l'immortelle, éternellement

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré

cron