Page 1 sur 1

Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Sam 20 Nov 2010 09:39
de Néo
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2 ... resArticle

Le président de l'Association des commerçants palois est contraint de fermer sa Maison de la presse à la fin de l'année. «Je ne peux pas tenir plus» lâche Denis Maya, amer.
Tout un symbole. Dans quelques semaines, Denis Maya mettra la clé sous la porte. Installé depuis 17 ans près des Halles, le dépositaire de presse « tombe » à son tour.
« Nous, ça fait trois ans que ça va mal. Le chiffre d'affaires que l'on fait n'a rien à voir avec celui que l'on faisait il y a 5 ou 6 ans. À la brasserie d'à côté, le samedi matin, c'était plein. Ce n'est plus le cas.


Personnellement, je n'ai pas envie de faire mes achats dans ce coin: les trottoirs sont assez étroits, souvent remplis de déjections canines, il faut faire attention pour traverser la rue parce qu'avec toutes les voitures en stationnement, on ne voit pas celles qui arrivent et les SDF qui réclament de l'argent.
Je crois que ces rues auraient dû être refaites depuis longtemps. Mais à la place de cela, on aura une médiathèque et une vache écrasée.

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Sam 20 Nov 2010 12:14
de Vval
Beaucoup disaient que "PAU SE MEURT" c'était se tirer une balle dans le pied, mais le pied n'était déjà + là pour la recevoir !
J'en suis bien triste, je connais Mr Maya et d'autres commerçants qui seront dans le même cas prochainement.
L’hécatombe annoncée arrive + vite que je ne croyais !
Au moins MLC n'aura pas besoin de pousser sa porte pour lui demander un pelle et un balai afin de nettoyer elle même le trottoir !
ET M E R D E !
Pau ne mérite pas ça !

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Sam 20 Nov 2010 16:22
de Résident
Ce qui est rigolo (enfin, avec un rire jaune) c'est l'argument entendu généralement de "les commerçants doivent se remettre en cause, voir leurs méthodes différemment", et bla bla bla.
Le marché de la presse est stable depuis des années, la maison de la presse à Pau est la SEULE à vendre certains magazines pas forcément rares (je sais de quoi je parle), et en plus ce vendeur a plus d'une fois fait la preuve de tentatives d'innover et d'étendre ses méthodes commerciales.

Qu'aurait-il dû faire ?...

Mais bon, ça doit être sa faute, évidemment.

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Sam 20 Nov 2010 18:23
de pehache
Résident a écrit:Le marché de la presse est stable depuis des années

Euh, non, pas vraiment. La diffusion est en baisse régulière, le nombre de marchands de journaux diminue lui aussi régulièrement

http://www.google.com/hostednews/afp/ar ... FUbR43rojQ
http://www.lexpansion.com/entreprise/le ... 19205.html
http://www.bakchich.info/Le-blues-des-k ... 11092.html
http://www.jeanmarcmorandini.com/articl ... vivre.html

Pau n'est évidemment pas épargnée

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Sam 20 Nov 2010 20:54
de Résident
Je participe au comité de rédaction de deux magazines nationaux et je peux dire que les ventes augmentent régulièrement depuis dix ans, en tout cas pour ces mags et les milieux concernés. Mais j'avoue ne pas avoir les chiffres de la presse quotidienne...

En 2008 les ventes ont progressé de 0.12%
En 2009 les ventes ont baissé d'environ 3% (un résultat considéré comme très positif une année de crise)
Le nombre de points de vente recensés en France fin 2009 (les derniers chiffres en ma possession) se sont stabilisés et n'ont jamais baissé sur tout le territoire, malgré l'année de crise.

Voir ici les évolutions de chiffre d'affaire de la presse depuis ces dernières années :
http://www.csmpresse.fr/CSMP-/-La-presse-en-chiffres/

Après, peut-être n'ai-je pas toutes les infos, en tout cas il n'y a aucunement de "crise" de la presse qui justifie à elle seule la fermeture de son plus important vendeur à Pau. Surtout que je connais ce commerçant, et que depuis de nombreuses années je le vois lutter pour innover et tenter des choses, à la mesure de son engagement avec les commerçants palois, toujours constructif.

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Lun 22 Nov 2010 09:49
de PJ64
Vval a écrit:Beaucoup disaient que "PAU SE MEURT" c'était se tirer une balle dans le pied, mais le pied n'était déjà + là pour la recevoir !
J'en suis bien triste, je connais Mr Maya et d'autres commerçants qui seront dans le même cas prochainement.
L’hécatombe annoncée arrive + vite que je ne croyais !
Au moins MLC n'aura pas besoin de pousser sa porte pour lui demander un pelle et un balai afin de nettoyer elle même le trottoir !
ET M E R D E !
Pau ne mérite pas ça !

Le cas de ce commerce là est directement lié aux problèmes du quartier.
Fermeture des halles l'après midi, SDF...
Le quartier des halles fait vraiment peine à voir.
En plus, la presse de ce monsieur n'aurait plus eu aucune chance avec la médiathèque car si c'est comme la bibliothèque, on pourra lire la presse et des revues gratuitement tous les jours.
C'est cela aussi l'idée de donner la culture gratuitement.
C'est une belle avancée sociale !!!

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Lun 22 Nov 2010 23:42
de Tederic
Bordeaux n'est décidément pas Pau !
Le président de l'association des commerçants bordelais "la Ronde des Quartiers" répond aux questions de "Sud-Ouest".

Citations :
"Le couple voiture course étant terminé, le commerce de proximité renaît. De l'activité, de l'emploi se crée, de la vie..."

"Aujourd'hui, le produit doit se déplacer, voyager, davantage que le client. Aujourd'hui, il faut savoir que l'on arrive tout juste à répondre à la demande de livraisons à domicile."

[url]
http://www.sudouest.fr/2010/11/05/comme ... 4-2780.php[/url]

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Mar 23 Nov 2010 19:23
de Vval
Vu le peu d' heures où on peut te livrer a Pau, c'est sûr que le réseau doit saturer !
Il a parlé aussi d'un tentative abandonnée a cause de travaux, ici on y est depuis cinq ans et on ne sait pas quand ça va finir.
Bref si tu as de la tréso d'avance tu peux et si non tu meurs !
Non, Bx n'est pas Pau !

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Mar 23 Nov 2010 19:29
de JPC64
C'est bien pour ça quà Pau la collectivité investit pour l'immatériel, la solution du XXIème siècle.

Faites-vous livrer par Pau Broadband et plus de problème, hi, hi,hi !!!

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Ven 26 Nov 2010 09:41
de scaphoide1965
PJ64 a écrit:
Vval a écrit:Beaucoup disaient que "PAU SE MEURT" c'était se tirer une balle dans le pied, mais le pied n'était déjà + là pour la recevoir !
J'en suis bien triste, je connais Mr Maya et d'autres commerçants qui seront dans le même cas prochainement.
L’hécatombe annoncée arrive + vite que je ne croyais !
Au moins MLC n'aura pas besoin de pousser sa porte pour lui demander un pelle et un balai afin de nettoyer elle même le trottoir !
ET M E R D E !
Pau ne mérite pas ça !

Le cas de ce commerce là est directement lié aux problèmes du quartier.
Fermeture des halles l'après midi, SDF...
Le quartier des halles fait vraiment peine à voir.
En plus, la presse de ce monsieur n'aurait plus eu aucune chance avec la médiathèque car si c'est comme la bibliothèque, on pourra lire la presse et des revues gratuitement tous les jours.
C'est cela aussi l'idée de donner la culture gratuitement.
C'est une belle avancée sociale !!!

LA PRINCIPALE RAISON réside dans la révolution internet: les journaux en ligne.....................et en plus "moins de papiers ,moins d'arbres arrachées" comme dirait l'"écologiste -opportuniste" Eva joly.

Re: Un exemple de fermeture de Commerce

MessagePosté: Mar 11 Sep 2012 10:40
de Elda
scaphoide1965 a écrit:LA PRINCIPALE RAISON réside dans la révolution internet: les journaux en ligne.....................et en plus "moins de papiers ,moins d'arbres arrachées" comme dirait l'"écologiste -opportuniste" Eva joly.


Oui effectivement vous avez raison, c'est une des raisons : la numérisation de la culture.
Il existe cependant un large panel de lecteurs qui préfère de loin des ouvrages physiques, la bonne odeur du papier, etc...
Justement, pour permettre à cette économie du livre de subsister, il convient de faciliter l'accès aux librairies et non pas à couler le peu de passionnés qui restent....